Arthur de Sloover: « Ne pas avoir peur de montrer à quel point on peut être fort »

Pour son deuxième match de Coupe du Monde, Arthur de Sloover a retrouvé l’ambiance d’un stade indien complètement délirant, deux ans après avoir disputé la finale de la Coupe du Monde junior, à Lucknow. Voici les impressions du jeune défenseur, un jour après le match nul face à l’Inde.

Il y a deux ans, tu avais joué dans un stade comble et extrêmement bruyant lors de la Coupe du Monde junior. Comment était l’ambiance hier? 

Pour être honnête, la finale U21 était plus impressionnante. Le stade était tout à fait fermé et on avait l’impression d’être dans une arène. Comme c’était une finale, il y avait un peu plus de pression qu’hier. Mais naturellement, l’ambiance d’hier était incroyable.

Ça a eu une grosse influence sur le match?

Je ne pense pas. On avait déjà joué l’Inde l’année passée ici et on savait à quoi s’attendre. Je ne crois pas qu’on ait été impressionné par cela.

Que s’est-il passé en deuxième mi-temps, alors que vous aviez la maîtrise du match?

Je pense que l’Inde a changé son press en venant un peu plus haut.  Mais je crois surtout que nous avons arrêté de jouer comme en première période. On a commencé à courir avec la balle, on n’osait plus jouer en passe, vers l’avant et ça a boosté les Indiens et leur public.

Je pense que comme le staff l’a souligné, que nous devons observer notre performance. Nous n’avons pas imposé notre jeu pendant toute la rencontre. Shane (McLeod Ndlr) répète souvent qu’on ne doit pas avoir peur de montrer à quel point nous pouvons être forts et à quel point on peut dominer un adversaire. C’est là-dessus qu’on doit encore progresser.

En tant que défenseur, tu as eu très peu de balles à défendre avant de subitement devoir contenir beaucoup d’attaques. Ça vous a perturbé? 

C’est la preuve que nous avions bien commencé le match. D’une manière générale, quand tu mènes face à une équipe qui joue à domicile, tu dois t’attendre à ce qu’ils réagissent, qu’ils fassent le forcing pour revenir au score. Je pense qu’ils n’ont pas eu tellement d’occasions malgré leur nombre d’entrées de cercle.

Votre réaction en fin de match et l’égalisation, c’est ce qu’il faudra garder pour la suite du tournoi?

C’est positif d’avoir réussi à égaliser dans des conditions difficiles, où c’était tout ou rien. Et même après le 2-2, nous avons eu des entrées de cercle intéressantes. Pour l’équipe, il est important de retenir que nous n’avons pas encore perdu, et que nous avons fait preuve de caractère. Cela signifie que nous sommes difficiles à battre.

 

Bertrand Lodewyckx

 

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.