« Ce n’est que le début »

A seulement dix-neuf ans et pour son premier grand tournoi avec les Red Panthers, Sophie Limauge n’aurait même pas pu imaginer un si beau scénario. La demi-finale était déjà une belle récompense de tout le travail accompli cette année. Cette finale venait comme la cerise sur le gâteau et, comme tous les Panthers, la brabançonne en a profité au maximum.

Peu avant 20h et alors que les Hollandaises s’échauffent devant un public survolté de 10.000 supporters oranje, les Belges décidaient de ne pas changer leurs habitudes et de ne rentrer sur le terrain que quelques instants avant le début du match. « Nous n’entendions pas vraiment le public quand nous étions dans le vestiaire, mais dès que nous sommes montées sur le terrain, on a vu ce stade tout en orange et 10.000 personnes autour de nous. C’était vraiment très impressionnant« , se souvenait Sophie Limauge hier soir, des étoiles encore plein les yeux.

Deux minutes plus tard, place aux hymnes. Si la Brabançonne est entonnée par de nombreux supporters belges tout acquis à la cause des Panthers, que dire de l’hymne hollandais? Déjà surchauffé, tout le public oranje communiait avec son équipe pour offrir l’un des plus beaux moments du tournoi. « Les hymnes, c’était juste incroyable« , souriait la cadette des Red Panthers.  » Le public belge était là et on les a bien entendus mais entendre tout le stade qui chante, c’est inoubliable et on en a des frissons!« .

20h. Le coup de sifflet des arbitres annonce le début de la rencontre. On sent les Belges un peu nerveuses et les premiers contrôles de balle ne sont pas parfaits. « C’était notre première finale et nous étions forcément un peu stressées« , explique Sophie Limauge. « Nous étions du coup deuxièmes sur la balle mais je pense qu’on s’est bien rattrapées pendant le reste du match« . Un match dont vous connaissez l’issue. La Hollande, tout simplement plus forte battait la Belgique pour s’adjuger le titre européen.

« On espère toujours l’or mais je suis déjà tellement contente« , affirmait la jeune Red Panthers avec un large sourire. « Jamais nous n’aurions pu imaginer cela, surtout après la déception de la World League à la Rasante. On a disputé nos meilleurs matchs au bon moment et c’est juste incroyable d’avoir disputé cette finale. Il ne faudra pas se mettre de pression dans le futur et surtout continuer à travailler dur. Ce n’est que le début et les premiers pas d’un bel avenir« , concluait la plus jeune des Panthers, qu’on verra encore certainement plusieurs années avec le maillot belge.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *