Edito: Quatre raisons pour lesquelles l’Héraklès sera en playoffs

  1. De l’expérience et du talent dans chaque ligne. Avec l’arrivée de Xavier Reckinger et l’explosion au plus haut niveau de Nicolas de Kerpel, les Lierrois ont d’excellents joueurs dans chaque ligne, capables de faire basculer un match. Xavier Reckinger dirige la défense de l’Héraklès d’une main de fer et toute l’équipe profite de son expérience. Nicolas de Kerpel est capable de distribuer le jeu et de percer n’importe quelle défense. Quand il doit se reposer, Marco Donck peut parfaitement le remplacer et ne cesse de progresser. Devant, Keusters sait aussi bien temporiser pour conserver la balle que trouver le chemin des buts. Reckinger, De Kerpel et Keusters, entourés par des jeunes du club qui font très bien leur travail, c’est du solide.
  2. L’Héraklès est une équipe très régulière. Ils ont enchaîné une série de dix rencontres sans défaite. Du 2 octobre au 5 mars, les Lierrois n’ont pas perdu un seul match, et se sont seulement inclinés la semaine passée face au Dragons lors d’un match très serré. L’Héraklès fait preuve d’une très belle régularité depuis le début de la saison et n’est pas du genre à se faire surprendre. Ils n’ont concédé que trois défaites, contre le Racing et deux fois contre le Dragons.
  3. Une défense très solide. La rigueur défénsive des Anversois depuis la reprise a impressionné plus d’un observateur neutre. Les hommes de Bisley n’ont encaissé que sept buts lors des six dernières rencontres. Timmermans enchaîne les bonnes performances et les défenseurs sont très disciplinés, emmenés par Reckinger. Une vraie muraille.
  4. Un calendrier un peu plus favorable que le Léopold. L’Héraklès compte quatre points d’avance sur son concurrent direct pour la 4e place. Les Lierrois jouent l’Antwerp, le Léopold et le Daring en déplacement et accueillent le Watducks, Louvain et le Beerschot. Le plus mauvais scénario probable serait un 8/18. En pronostiquant des défaites contre le Léopold et le Watducks, le scénario le plus probable serait un 12/18. Le Léopold reçoit de son côté le Dragons, l’Héraklès et l’Antwerp et se déplace à l’Orée, au Braxgata et au Watducks. Le plus mauvais scénario probable serait un 8/18 tandis que celui qui semble le plus réaliste est un 12/18, soit le même ratio que l’Héraklès. Cela risque d’être compliqué pour les Ucclois de prendre la 4e place au nez et à la barbe des Lierrois.

Photo: Héraklès Hockey

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.