Edito: Qui pour succéder au Dragons?

Si les quatre candidats au titre étaient déjà connus depuis quelques semaines, restait à savoir qui allait s’affronter lors des demi-finales, qui débuteront ce dimanche. Le Racing sera opposé à l’Héraklès tandis que le Dragons aura le Watducks pour adversaire. Nous avons tenté de déterminer, club par club, les chances de chaque équipe de succéder au Dragons comme champion de Belgique.

Le Dragons:

Pourquoi ils seront champions le 21 mai: Parce que les Anversois répondent toujours présent lors des moments importants. Que ce soit en EHL ou en playoffs, le Dragons affiche son meilleur niveau de jeu lors des matchs à élimination directe. Une équipe homogène, des joueurs qui se connaissent bien et des stars mondiales dans chaque ligne, les champions en titre sont les favoris à leur propre succession. Ce n’est pas un hasard s’ils ont terminé le championnat avec quatre points d’avance sur le deuxième, avec la meilleure attaque (neuf goals de plus marqués que la 2e meilleure attaque) et la meilleure défense (neuf goals de moins encaissés que la 2e meilleure défense).

Pourquoi ils ne seront pas champions le 21 mai:  Parce que le Dragons n’a pas convaincu lors de ses deux dernières sorties face au Wellington (match nul!), et contre l’Orée (victoire sans la manière). En une semaine, ils devront totalement changer leur fusil d’épaule pour afficher un bien meilleur niveau contre le Watducks, une équipe qui pose souvent des problèmes aux Anversois. Les Waterlootois l’avaient emporté à domicile lors de leur dernière rencontre. Le Dragons est également encore engagé en EHL et veut absolument remporter la compétition européenne cette année. Ce n’est jamais facile de jouer sur deux tableaux en même temps…

L’Héraklès:

Pourquoi ils seront champions le 21 mai: Parce que d’invité surprise pour les playoffs, les Lierrois se sont imposés comme une valeur sûre du championnat en quelques semaines, en terminant 2e du classement. Leur structure défensive a souvent impressionné. Ils sont efficaces en contre et comptent un joueur déterminant par ligne (Reckinger en défense, De Kerpel au milieu et Keusters en attaque). Autour de ces pions majeurs, une équipe soudée, qui se connaît très bien et qui n’a presque pas changé ces dernières années. L’Héraklès n’a rien à perdre. Sa saison est déjà réussie.

Pourquoi ils ne seront pas champions le 21 mai: Malgré deux victoires lors des deux dernières semaines, l’Héraklès n’a pas affiché la même solidité en défense que pendant le reste de la saison. Ils ont réussi à beaucoup marquer (dix goals en deux matchs), mais ils ont aussi pas mal encaissé (7 buts en deux matchs). L’équipe est encore jeune et peu de joueurs de l’Héraklès ont l’expérience de ce genre de rendez-vous, au contraire des trois autres équipes du Top 4.

Le Racing:

Pourquoi ils seront champions le 21 mai: Parce que le Racing est capable de battre tout le monde et que les Ucclois ne veulent absolument plus passer à côté du titre. Ils ont des individualités capables de faire la différence à n’importe quel moment. Gucassoff est l’un des meilleurs gardiens de Belgique. Leur entre-jeu est très solide avec Tchouk Truyens et Simon Gougnard pour ne citer qu’eux. Devant Boon, quand il ne descend pas dans le milieu, reste une arme dangereuse offensivement et son pc est le meilleur de Belgique, si pas d’Europe. Charlier monte également en puissance ces dernières semaines. Seule la défense pourrait être considérée comme parfois fébrile mais les expérimentés Rickli et Harte encadrent parfaitement les jeunes talents Lootens et Lambeau. Ils l’ont déjà prouvé à plusieurs reprises.

Pourquoi ils ne seront pas champions le 21 mai: Parce que l’on reproche parfois à l’équipe uccloise de n’être qu’une somme d’individualités qui n’arrive pas toujours à bien jouer en équipe. Il manque parfois d’un leader charismatique, surtout en défense, peut-être la seule ligne un peu moins forte du Racing. La pression est aussi sur les épaules des Bruxellois. Toute une génération attend ce titre avec impatience, après plusieurs finales perdues ces dernières années. Les Rats n’ont pas encore la chance du champion qui fait que les petits détails tournent en leur faveur.

Le Watducks:

Pourquoi ils seront champions le 21 mai: Parce que le Watducks a déjà prouvé cette saison qu’il pouvait sortir des grands matchs. Boccard réalise une excellente saison et la défense waterlootoise est la 2e meilleure du championnat. Vanasch peut se vanter d’avoir réussi à tenir le zéro à quatre reprises depuis le début de la saison. Le Watducks, c’est un mélange de joueurs expérimentés et de jeunes qui ont tout à prouver. Leur jeunesse peut être un atout et les Van Marcke, Van Oost, Ghislain ou Capelle pour ne citer qu’eux ont déjà prouvé qu’ils répondaient présent lors des grand rendez-vous. Leur pc est efficace  avec Victor Charlet, mais aussi Gauthier Boccard et Chouchou de Saedeleer qui sont capables de marquer sur cette phase.

Pourquoi ils ne seront pas champions le 21 mai: Les dernières prestations du Watducks n’ont pas été spécialement convaincantes. Un match nul contre le Beerschot et une victoire contre le Léopold, mais les Ucclois ont réellement manqué de chance et le Watducks est rarement parvenu à totalement dominer son adversaire hier. Pour le même prix, les hommes de De Grève pouvaient être menés 1-3 après une demi-heure. Si la jeunesse de certains joueurs peut être un atout, elle peut aussi les faire déjouer. Les Waterlootois devront sortir le Dragons en demi-finales et ce n’est certainement pas la tâche la plus facile. L’abscence de Dohmen pourrait avoir un gros impact sur les performances des Canards.

Photo: Marc Lequint

Bertrand Lodewyckx

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.