Huit choses à savoir avant Chine-Belgique

  1. Ranking mondial. Voici la statistique la plus facile à trouver. La Chine est 10e mondiale avec 1421 points. Elle devance la Belgique, 12e mondiale avec 1345 points. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce sont les Chinoises qui accueillent les Panthers et non l’inverse.
  2. Le plus de goals inscrits. L’équipe qui sortira vainqueure de ce double duel sera celle qui aura inscrit le plus de buts au terme des 120 minutes des deux matchs. En cas d’égalité à la fin du 2e match, on passe directement aux shoot-outs.
  3. Participations aux Jeux Olympiques. Depuis 1980, la Chine a participé à cinq olympiades consécutives, entre 2000 et 2016. Les Panthers n’ont participé qu’une fois, c’était en 2012. Les deux nations s’étaient d’ailleurs affrontées et avaient partagé l’enjeu 0-0.
  4. Moyenne d’âge et de sélections. La moyenne d’âge des 18 Chinoises sélectionnées est de 24,27 ans. La plus âgée a 31 ans et la plus jeune a 20 ans. Quant au nombre de sélections, la moyenne est de 98,3 côte chinois. Chez les Panthers, la moyenne d’âge est de 24,61 ans. La plus âgée a 34 ans et la plus jeune 18. La moyenne de sélections est de 133,16. Nous avons compté uniquement les caps avec les Panthers pour Abi Raye.
  5. Un nul et deux victoires. Sur les trois derniers matchs officiels renseignés par la FIH, les Panthers en ont remporté deux (matchs de Pro League), pour un match nul (JO de Londres en 2012). Lorsqu’on observe les matchs amicaux entre 2017 et 2018, les deux nations en ont disputé cinq. Le bilan? Quatre victoires pour les Belges et une défaite.
  6. Lors des deux derniers matchs officiels, les buteuses belges s’appelaient Gerniers (x3), Ballenghien, Puvrez, Sinia et Struijk. Côté chinois, on a inscrit 4 buts en deux rencontres. Signés Liang (x2), Zhang et Guo.
  7. 9 présentes aux Jeux de Londres. Six joueuses Belges étaient déjà là en 2012. Il s’agit d’Aisling d’Hooghe, Barbara Nelen, Judith Vandermeiren, Emilie Sinia, Alix Gerniers et Jill Boon. Trois Chinoises y étaient également: Liang, Pen et Cui.
  8. Moyenne de lettres par nom. La simplicité des noms chinois est intéressante, bien qu’inutile à connaître. En moyenne, le nom des 18 joueuses chinoises n’est composé que de 3,16 lettres. Huit joueuses n’en ont que deux, trois en ont trois, trois en ont quatre et quatre en ont cinq. Fascinant!
Bertrand Lodewyckx

Photo: Laurent Faucon

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.