« J’y suis allé à l’instinct »

A croire que c’était écrit. Que Victor Wegnez devait inscrire le dernier shoot-out pour envoyer son équipe actuelle en finale et battre sa prochaine destination, le Racing. Le Red Lion n’a pas tremblé au moment de s’avancer devant Gucassoff. Il n’a pas non plus tremblé pour inscrire le but de la victoire.

Victor, c’était donc prévu que tu doives inscrire ce dernier shoot-out?

Avec mon style de shoot-out, je ne peux pas être dans les deux premiers parce que je dois analyser ce que fait le gardien. Mais l’ordre s’est mis comme ça, sans arrières pensées. Avant de tirer mon shoot-out, Florent Van Aubel m’a dit de penser à quelque chose de chouette. J’ai pensé à mon chien et ça m’a fait sourire (rires). J’étais relaxé et j’y suis allé à l’instinct.

Deux matchs très serrés, qu’est ce qui a fait la différence aujourd’hui?

Cela s’est joué sur les détails. C’est vrai que notre premier but est entaché d’un backstick mais je pense qu’il y a aussi une faute sur leur goal sur pc. Pour le même prix, on marque sur pc hier et on fait 2-2. Je comprends entièrement la grosse déception du Racing parce qu’ils ont fait deux très bons matchs.

C’était le match parfait avant d’aborder la finale?

C’est ce que le coach nous a dit au briefing. On n’arrive pas au haut niveau sans passer par certaines embûches. Je pense que ce sont les deux meilleures équipes de la saison qui sont en finale. A nous maintenant de soigner un peu tous les secteurs de jeu pour arriver dans les meilleures dispositions en finale.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.