L’Argentine s’impose face à l’Espagne au terme d’un match complètement fou!

Argentine-Espagne

Les buts: 3′ Gonzalez (0-1), 4′ Mazzilli (1-1), 14′ Romeu sur pc (1-2), 15′ Mazzilli (2-2), 15′ Peillat sur pc (3-2), 35′ Ruiz (3-3), 49′ Peillat sur pc (4-3).

La deuxième journée de cette Coupe du Monde offrait déjà deux rencontres très intéressantes dans la poule la plus relevée du tournoi. L’Argentine affrontait l’Espagne pour un derby hispanique qui s’annonçait intense, avant que la France ne joue contre la Nouvelle-Zélande.

Dans un stade presque comble, la fête était totale lors du premier quart avec pas moins de cinq buts inscrits en quinze minutes! Presque du jamais vu. Gonzalez ouvrait le score après seulement trois minutes. Mais il était écrit que les Argentins reviendraient directement au score lors de ce premier acte complètement fou. Mazzilli répondait à Gonzalez une minute plus tard. Romeu redonnait l’avance à l’Espagne juste avant la pause. L’Argentine parvenait toutefois à complètement inverser la tendance en l’espace d’une minute trente. Mazzilli puis Peillat scellaient le score à 3-2 après seulement quinze minutes de jeu.

Le deuxième acte était plus calme avec une large domination espagnole dans le jeu. Les Argentins patientaient bas, à l’affût de la moindre possibilité de contre. Le score ne bougeait plus jusqu’à la pause.

Cinq minutes après la reprise, Ruiz concrétisait la domination ibérique en égalisant (3-3). La suite des débats était animée avec plusieurs occasions espagnoles et un pc argentin, sans qu’aucun goal ne soit inscrit.

Le dernier quart s’annonçait plus que palpitant et les champions olympiques en titre l’avaient bien compris. Ils provoquaient un pc à onze minutes du terme. L’arme fatale Peillat se présentait devant Cortes et décochait une fusée en sleep, que personne ne pouvait stopper (4-3).  Réduite à dix  suite à une carte jaune, l’Argentine bouclait le verrou derrière. Fred Soyez, le coach de l’Espagne, décidait de sortir son gardien à un peu moins de cinq minutes du terme. Les Argentins faisaient tout pour perdre du temps et attendaient le coup de sifflet final avec impatience. Gonzalez loupait la toute dernière occasion sur le buzzer.

Malgré une domination dans tous les domaines du jeu, l’Espagne devait s’incliner face à des Argentins plein de sang-froid en zone de conclusion.

Bertrand Lodewyckx

Photo: FIH (archive)

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.