Le championnat à la loupe: Héraklès et Beerschot (4/6)

La reprise c’est déjà dimanche. Vous ne vous souvenez déjà plus du gagnant, du transfert de l’année ou des équipes qu’il faudra suivre cette saison ? On vous rafraichit la mémoire, en vous présentant chaque jour deux équipes du championnat honneur.

L’Héraklès:

Après un superbe parcours en EHL et une saison en demi-teinte, le club Lierrois a recruté juste, tout en gardant ce qui fait sa force: stabilité et esprit d’équipe. Un seul départ à signaler, celui de Jake Smith qui s’en va à Pinoké. Un transfert très vite remplacé par du lourd en attaque. L’excellent Agulleiro et l’expérimenté Jenness. Ajoutez à cela Jérémy Donck, Dorian Leclef et Charly Van Damme et vous aurez un noyau très bien équilibré. Sans proposer le noyau le plus sexy de Division d’Honneur, l’Héraklès reste fidèle à sa réputation et peut ambitionner de belles choses.

Le transfert sortant qui fait mal :

Jake Smith. L’attaquant néo-zélandais, efficace dans le cercle et gros travailleur sur le press, n’a pas résisté à l’appel de la Hoofdklasse. Il était l’une des valeurs sûres de la ligne offensive Lierroise.

Le transfert entrant qui fait du bien :

Juan Agulleiro. Très doué techniquement, il s’est imposé à la Gantoise comme l’un des leaders du secteur offensif. Capable de percer une ligne grâce à sa technique et sa vitesse, il peut surgir de n’importe où pour amorcer une attaque.

Le Beerschot:

Les spécialistes du 2e tour devront rapidement rentrer dans le vif du sujet s’ils veulent confirmer les ambitions annoncées par leur mercato. S’ils ont perdu Nelen, Dockier, Paton et Delmoitié, ils se renforcent sérieusement avec les Anglais Carson et Catlin. De l’expérience, du physique et du fighting-spirit, tout ce qu’il fallait aux Anversois. Sydney Cabuy se lance un nouveau défi au Beerschot. Infatigable plaque tournante dans l’entrejeu, il servira d’excellent relais entre la défense et l’attaque. Si les Ours trouvent l’envie nécessaire dès le début de la saison, ils pourront jouer le rôle de sérieux trouble-fête.

Le transfert sortant qui fait mal :

Sébastien Dockier. Si l’international belge n’a pas trouvé la bonne formule pour planter des buts devants, il reste tout de même un Red Lion dont l’expérience, le talent et le travail reste non-négligeable. A Carson de le faire oublier.

Le transfert entrant qui fait du bien:

Nick Catlin. Voilà un vrai travailleur. Expérimenté, parfaitement au point physiquement, son explosivité dans le milieu et ses dribbles surprendront plus d’une équipe. Doté d’un mental à toute épreuve, il sera l’homme qui ne lâche jamais rien.

Bertrand Lodewyckx
Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.