Le championnat à la loupe : L’Orée et le Daring (5/6)

La reprise c’est déjà dimanche. Vous ne vous souvenez déjà plus du gagnant, du transfert de l’année ou des équipes qu’il faudra suivre cette saison ? On vous rafraichit la mémoire, en vous présentant chaque jour deux équipes du championnat honneur.

L’Orée:

L’équipe bruxelloise entamera déjà sa troisième année au sein de l’élite. Neuvième du dernier championnat, l’Orée avait pourtant bien débuté la saison avant de s’effondrer totalement et terminer le championnat en récoltant un point lors des six derniers matchs de la saison ! Après le remerciement de Xavi Arnau, Steve Crauwels a repris les commandes comme T1 et a été confirmé à son poste pour cette saison. Le coach part toutefois dans l’inconnu avec une équipe très sérieusement remaniée et des pertes importantes, comme le gardien Flamand, la tour défensive Bergner et le jeune Delavignette.   De nombreux cadres qui se retirent et qui semblent annoncer, sur papier, un effectif un niveau au-dessous de celui aligné la saison dernière.

Le transfert sortant qui fait mal :

Nacho Bergner. Le joueur argentin avait fait de l’Orée son deuxième chez lui. Pilier du club depuis des années, son départ bouleversera forcément la défense bruxelloise. L’efficacité de l’Argentin sur penalty risque aussi de se faire douloureusement ressentir.

Le transfert entrant qui fait du bien :

Loïc Sidler. L’attaquant de poche évoluait au Watducks la saison passée. Malgré déjà plusieurs saisons en Division d’Honneur, il reste jeune et très prometteur. Il pourra apporter de la vivacité et ses qualités techniques dans le secteur offensif. C’est une excellente recrue pour le long terme.

Le Daring :

En terminant la saison dernière à l’antépénultième place, le Daring a eu chaud, très chaud même. Si le club s’est finalement maintenu, la saison qui se prépare s’annonce encore plus compliquée. En perdant notamment son gardien, les frères Cosyns, Woods et Uher, le Daring devra faire sans l’essentiel de ses forces majeures. La lutte pour le maintien risque bien d’être le quotidien de l’équipe de Molenbeek. L’efficacité de ses renforts étrangers (toujours difficile à juger) pourrait néanmoins changer la donne.

Le transfert sortant qui fait mal :

Tanguy Cosyns. Avec son frère (et son papa de président, lui aussi parti), il incarnait l’image du club. Ses absences lorsqu’il était blessé ont déjà montré à quel point il jouait un rôle important au sein de l’équipe.

Le transfert entrant qui fait du bien :

Hugo Genestet. Le milieu français fait son retour en Belgique. L’un des meilleurs joueurs de son équipe nationale a déjà montré, lors de ses années à Louvain, tout le bien qu’il peut apporter dans l’axe. Il y aura la lourde tâche d’y faire oublier les Cosyns, pas simple.

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c’est donc un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.