Le Dragons en finale après une terrible séance de shoot-outs!

Dragons-Racing 2-1 (4-2 aux shoot-outs)

Dragons: L.Van Doren, A.Van Doren, Celis, Hendrickx, Denayer, Rombouts, Wegnez, Van Aubel, Thys, Raes, Stockbroekx puis Poncelet, Van Bockrijck, Rubens, Verheijen et Luyten.

Racing: Gucassoff, Van Rysselberghe, Harte, Vanwetter, Lambeau, Truyens, Au.Meurmans, Boon, Garcia, Charlier, Willems puis Lootens, Weyers, De Chaffoy, Versluys et Cayphas.

Les arbitres: MM.G.Uyttenhove et R.Tinant.

Cartes vertes: 7′ Truyens, 20′ Willems, 23′ Rombouts, 63′ Hendrickx.

Les buts: 6′ Raes (1-0), 51′ Verheijen (2-0), 54′ Vanwetter sur rebond de pc (2-1).

Après le 2-1 acquis à domicile par le Racing, la demi-finale retour s’annonçait plus que disputée. Dès le début de la rencontre, les vingt-deux acteurs ne nous faisaient pas mentir et imposaient un rythme de jeu intense. Après seulement trois minutes de jeu, le Dragons forçait un premier pc. Le sleep d’Hendrickx passait à côté. Les Anversois s’offraient trois nouveaux pc. Le dernier était le bon, Raes mettant fin à une phase confuse en poussant au fond. Le Racing réclamait, à juste titre selon nous, un backstick au départ de la phase. Mis à part un tir croqué de Meurmans, il n’y avait pas bien plus à signaler lors de ce premier quart.

Le deuxième acte s’avérait encore plus fermé et tactique. Les deux équipes se disputaient la possession de balle mais sans être vraiment dangereuses. Malgré quelques centres et une occasion franche de Charlier, le Racing ne trouvait pas la faille et retournait au vestiaire avec un but de retard.

La deuxième période était plus animée. A la 42e, le centre de Charlier n’était tout juste pas dévié. Deux minutes plus tard, le smash revers de Verheijen passait au-dessus. Loic Van Doren s’interposait ensuite sur le sleep de Harte. En quelques minutes, on avait assisté à plus d’occasions que lors de la première période. Une minute avant la dernière pause, Verheijen profitait d’un marquage laxiste pour réceptionner un centre, se retourner et fusiller Gucassoff pour faire 2-0. « Ce sont des détails qui ont fait la différence aujourd’hui. Ils marquent leurs occasions alors qu’on en loupe quelques unes au premier quart« , soulignait Garcia.

On pensait le Racing dans les cordes mais rapidement après la reprise, Vanwetter inscrivait le 2-1 sur rebond de pc. Son tir revers puissant ne laissait aucune chance à Loic Van Doren. On se dirigeait alors vers une séance de shoot-outs. Willems avait pourtant l’égalisation au bout du stick mais le gardien anversois avait un superbe arrêt réflexe du gant. A trois minutes du terme, Van Aubel s’infiltrait dans le cercle et frappait au goal. La déviation passait au-dessus. Les deux équipes avaient eu la balle de la qualification au bout du stick mais n’avaient pas su concrétiser. Les shoot-outs étaient inévitables.

Denayer était le premier à s’élancer. Il ne tremblait pas et inscrivait le premier but. Harte tentait le flat. Van Doren sortait du stick. Van Aubel faisait ensuite 2-0. Truyens ravivait les espoirs du Racing en transformant son shoot-out en but. Rubens inscrivait le 3-1. Loic Van Doren repoussait l’essai de Lootens. Arthur Van Doren loupait ensuite. Willems se jouait bien du gardien anversois pour faire 3-2. Wegnez, la saison prochaine au Racing, se présentait devant Gucassoff. Son tir revers filait au fond et le Dragons se qualifiait pour la finale.

« Les shoot-outs, c’est une loterie, tout le monde le sait. On a travaillé ça cette semaine mais cela ne nous a pas réussi aujourd’hui« , expliquait Willy Garcia. « Nous sommes fiers de ce qu’on a fait. On a réalisé deux très bons matchs contre le Dragons. On gagne ensemble, on perd ensemble. On va maintenant aller chercher ce ticket EHL« .

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.