Le match du dimanche: Le Watducks, impressionnant, poursuit son invincibilité au Beerschot!

Beerschot-Watducks 1-6

Beerschot : H.Verhoeven, Bull, de Sloover, Bourg, M.Peeters, H.Peeters, Rossi, Catlin, S.Verhoeven, Carson, Perez puis Mortelmans, Duvekot, Goudsmet et Van der Ijssel.

Watducks : Vanasch, Charlet, Dumont, Van Oost, Van Strydonck, Boccard, Dohmen, Gougnard, Pangrazio, Bertrand, Ghislain puis Penelle, Van Lierde, Van Straaten, L.Capelle et Van Marcke.

Les arbitres : MM.N.Benhaiem et X.Voet.

Cartes vertes : 31’ De Sloover, 39’ S.Verhoeven, 50′ Pangrazio, 57′ Perez.

Les buts : 5’ M.Bertrand (0-1), 16’ Ghislain (0-2), 28’ Pangrazio (0-3), 41’ Charlet sur pc (0-4), 45′ Charlet sur pc (0-5), 54′ Carson (1-5), 59′ Van Straaten (1-6).

La grande question à l’aube de cette rencontre était de savoir si le Beerschot allait être la première équipe à pouvoir prendre des points face à l’ogre du Watducks. Bien en jambe depuis le début de la saison, le Bee pouvait nourrir quelques espoirs avant d’entamer la rencontre.

Les cinq premières minutes étaient fort animées et équilibrées et c’était le moment choisi par Max Bertrand pour ouvrir le score d’un beau tir en lucarne (0-1). Le Watducks venait déjà de confirmer son efficacité devant le but et son excellente reconversion offensive. C’était d’ailleurs ce qui allait se dérouler tout au long de la première période. Les Ours étaient loin d’être ridicules mais le moindre faux-pas se payait cash. Ghislain faisait parler la poudre juste avant la fin du premier acte sur un contre assassin (0-2). Entre temps, Vanasch avait brillamment sorti la balle du 1-1 en repoussant un sleep puissant du stick.

Le deuxième quart était plus calme avec peu d’occasions franches à signaler. Louis Capelle butait sur le gardien à la 25e. Trois minutes plus tard, le Beerschot perdait la balle dans l’axe, dans sa moitié. Du pain-béni pour Max Bertrand qui cédait à Pangrazio. L’attaquant poussait au fond pour faire 0-3. Les Anversois venaient de subir la loi d’un adversaire terriblement rapide en reconversion offensive !

Les visiteurs confirmaient leur domination dès la reprise. Verhoeven sortait trois balle de suite mais la dernière débouchait sur un pc. Charlet ne se faisait pas prier et envoyait un sleep puissant dans le coin du but (0-4). Cinq minutes plus tard, le Français s’offrait un doublé en plaçant, cette fois-ci, en pleine lucarne (0-5). Il restait encore vingt-cinq minutes à jouer et cela s’annonçait long pour les Ours. Vanasch s’interposait sur le sleep de Carson juste avant la fin du dernier quart.

L’attaquant anglais trouvait finalement le chemin des filets dès le début du dernier acte. Il profitait d’une phase confuse pour fusiller Vanasch (1-5). La fin de match était tendue et les duels rugueux. A onze minutes du terme, Charlet se permettait une belle percée dans l’axe avant de tirer au but. Van Straaten était pile au bon endroit pour dévier au fond (1-6). Le Beerschot semblait attendre la fin de match avec impatience… Les troupes de John Goldberg ne baissaient pourtant pas les bras et s’offraient un pc à la 61e. Bull plaçait à côté. Les Ours s’en offraient un supplémentaire à cinq minutes du terme, sans pouvoir conclure…

Diablement efficace et plein de maîtrise, le Watducks a dominé les débats face à un adversaire tout simplement un cran en-dessous.

Bertrand Lodewyckx
Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.