Le Watducks s’offre le titre au terme d’une terrible séance de shoot-outs!

White Star-Watducks (2-2, 3-4 aux SO). 

White Star: Vanhee, Gucassoff, E.Truyens, Closset, Delforge, Vorushylo puis De Mot, Gose, Cavenaile.

Watducks: Watelet, Perrocheau, Ronquetti, Haussenner, Vouche, Wagemans puis Contardi, Raddoux, M.Truyens, Bodart.

Les arbitres: M. Sergeant et T.Hennes.

Les buts: 2′ Ronquetti (0-1), 11′ Vouche (0-2), 35′ Closset sur pc (1-2), 37′ Closset sur pc (2-2).

Tout comme chez les messieurs, la finale du championnat de belgique indoor opposait les deux meilleures équipes de la saison régulière. Premières du classement, les dames du Watducks se présentaient comme les favorites de cette finale même si le White Star avait de sérieux arguments à faire valoir.

Les Waterlootoises prenaient les choses en main dès le début de la rencontre et n’allaient pas relâcher leur étreinte jusqu’à la fin de la première mi-temps. Après seulement deux minutes de jeu, Ronquetti partait de son cercle pour passer toute la défense adverse en revue et inscrire le 0-1. Perrocheau butait ensuite sur la gardienne alors que De Mot plaçait juste à côté. Le White Star sortait quelque peu la tête de l’eau avec des occasions signées Vorushylo et Raddoux. Suite au premier pc du White, le Wadu remontait  rapidement le terrain et Vouche était à la conclusion d’un joli mouvement collectif (0-2). La fin de la première période était à l’avantage du Watducks. Wagemans touchait le poteau. Les deux pc waterlootois avant la pause ne trouvaient pas le chemin des filets (0-2).

Les Everoises dominaient les débats à la reprise. Elles faisaient tourner la balle autour du bloc adverse. A la 23e, Vorushylo manquait le 1-2 de justesse, ne parvenant pas à dévier au fond du goal vide. Sur un énième débordement, Ronquetti forçait le pc. Le sleep de Perrocheau passait tout juste au-dessus. La deuxième période était plutôt fermée et les occasions franches se faisaient rares… Delforge manquait de puissance à sept minutes du terme pour conclure. Les Waterlootoises commettaient chaque fois la faute nécessaire pour ralentir l’avancée des Everoises.

Elles s’offraient tout de même un pc à la 35e. Closset réduisait l’écart. Le suspense était relancé. Le coach du White demandait alors un temps mort et faisait sortir sa gardienne. La tactique s’avérait rapidement payante puis ses troupes forçaient un nouveau pc. Closset égalisait! Alors qu’elles n’avait pas trouvé la faille pendant plus de trente minutes, les Everoises venaient de recoller au score (2-2). La balle filait dans tous les sens sous les hourras des supporters mais le marquoir restait figé à 2-2. Place donc aux shoot-outs, comme lors de la finale messieurs!

Ronquetti se présentait face à Petriaux. Elle faisait 0-1. Vorushylo plaçait à côté (0-1). L’envoi de Perrocheau était également stoppé (0-1). Guccassoff et Haussenner marquaient (1-2). Closset devait marquer mais elle manquait la cible. Les Waterlootoises fêtaient leur titre mais quelques minutes plus tard, les arbitres sifflaient stroke pour le White Star. Vorushylo marquait (2-2). Place à la mort subite!

Vorushylo ne tremblait pas et marquait (2-3). Petriaux commettait la faute et le stroke était sifflé. Ronquetti transformait (3-3). Gucassoff plaçait à côté du but vide. Petriaux repoussait la tentative d’Haussenner. Watelet celle de Closset (3-3). Perrocheau feintait la frappe avant de contourner et d’inscrire le shoot-out du titre!

Malmenées pendant la majorité de la rencontre, les Everoises s’écroulaient après avoir vaillamment résisté pendant près d’une heure. Les Waterlootoises, tout de même dominatrices sur l’ensemble de la rencontre, fêtaient leur titre en se précipitant devant la tribune remplie de supporters du Watducks!

Bertrand Lodewyckx

 

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.