Le White Star en finale au détriment des champions en titre

White Star – Racing 5-4

White Star : Mitrotta, G. Gucassoff , G, Dykmans, A, Dykmans, Neyts, Faveyts, De Geyter, Van Bogaert, Rickli, Mathieu

Racing : J. Gucassoff, Truyens, Melotte, Cornillie, De Mot, Torras, Garcia, Cayphas, Domanoj, Buchet

Les arbitres : C. Martin-Schmets et L. Dooms

Les buts : De Mot 6e (0-1), Simar 15e (1-1), Simar 18e (2-1), De Mot 21e (2-2), G Dykmans (3-2), 23e Truyens (3-3), 30e G. Dykmans (4-3). 35e Simar (5-3), 38e Truyens (5-4)

La première demi-finale de la journée opposait le White Star au Racing. Après une entame de match relativement calme, le Racing via Lucas De Mot était la première équipe à trouver le chemin des filets, seulement six minutes après l’entame de match. Quelques instants après, Cornillie sur déviation de pc était tout proche de creuser l’écart mais sa tentative était repoussée fautivement. De Mot se chargeait du stroke mais son mauvais envoi était sorti par le gardien sans difficulté.

Le White Star en profitait pour reprendre le contrôle du jeu Dans la foulée, l’équipe d’Evere trouvait et transformait un penalty via un sleep de Simar, Le jeu montait ensuite en intensité.A deux minutes de la pause, Simar profitait d’un contre pour mettre le White Star devant (2-1).

Le suspens reprenait dès le retour des vestiaires. En l’espace des trois premières minutes de jeu de la seconde période De Mot, G. Dykmans puis Truyens faisaient passer le tableau des scores à 3-3. Après une petite accalmie, le White reprenait à nouveau les devants via G. Dykmans (4-3). Le White Star trouvait ensuite un nouveau penalty, à nouveau transformé, le Racing ayant sorti son gardien. Alors qu’il ne restait qu’une poignée de minutes, les champions en titre continuaient à y croire. A la 37e, à la suite d’une phase très bien jouée, Truyens réduisait le score. Le Racing héritait d’un nouveau pc à 59 secondes du terme mais le gardien s’imposait. Le White est en finale.

« C’était un match particulièrement serré. Surtout à la reprise avec ces trois buts en trois minutes. On a finalement su creuser un peu l’écart par la suite mais c’était tendu jusqu’à la dernière minute et le dernier pc du Racing. Heureusement, c’était une phase que nous avions étudié », explique Gaëtan Dykmans. Trois fois demi-finaliste lors des précédentes éditions, le White retrouvera donc la finale demain. « Peu importe contre qui, maintenant qu’on est là,on doit la gagner. On a été constant durant toute la saison. Il faudra le rester jusqu’au bout ».

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.