Les Belges se rassurent face au Pakistan et peuvent encore viser la troisième place

Belgique-Pakistan 4-2

Les buts: 11′  Aleem sur pc (0-1), 36′ Briels (1-1), 42′ Aleem sur pc (1-2), 43′ Keusters (2-2), 50′ Boon (3-2), 52′ Van Aubel (4-2)

Pour leur dernier match de poule, les Red Lions affrontaient le Pakistan, adversaire en principe le plus faible de la compétition. Avec une victoire 4-1 face à l’Argentine, les Pakistanais pointaient, à l’aube de la rencontre, à la cinquième place, juste devant les Belges. Face à la 13e nation, les calculs étaient simples pour nos Lions: la victoire est impérative pour pouvoir espérer jouer pour la 3e place dimanche.

Première surprise au coup d’envoi, Loic Van Doren avait pris la place de Vanasch dans les buts.  Comme hier, l’entame de match était à l’avantage de la Belgique et se traduisait par des occasions infructueuses de Briels puis Charlier. C’était ensuite au Pakistan de connaître son temps fort. Après un débordement dangereux et un double pc sauvé par Loic Van Doren, les troupes de Roel Oltmans ouvraient le score à la 10e sur pc, via Aleem (0-1). Comme lors des trois précédentes rencontres, les Red Lions étaient menés dès le premier quart.

Dès l’entame du deuxième quart, Gougnard forçait le pc, repoussé par le premier sorteur. Une minute plus tard, Van Aubel débordait et tentait sa chance. La balle bondissait sur le gardien. A l’affût, Dockier reprenait en un temps mais la balle était sauvée du stick à même la ligne par un défenseur… A la 20e, Wegnez concédait trop facilement le pc, non concluant. Jusqu’aux dernières minutes de la mi-temps, on sentait les Lions totalement impuissants et sans inspiration face à l’organisation adverse. La tentative repoussée de Boon à la 26e sonnait la révolte. Les Belges mettaient plus d’énergie dans leur jeu et s’offraient deux pc. Luypaert manquait la cible coup sur coup. Un dernier mouvement rapide créait le danger dans le cercle de Butt. En deux passes et une déviation, la balle arrivait à Dockier qui plongeait devant le gardien. Butt ne se laissait pas surprendre et repoussait. Une dernière action qui était, on l’espère, de bon augure, pour la seconde période.

Les Lions poursuivaient sur leur bonne lancée et Dockier butait sur le gardien à la 32e. Quelques minutes plus tard, un mouvement rapide amenait l’égalisation. Denayer cédait à Boon qui remisait en un temps à Briels. Son superbe contrôle effaçait le gardien avant qu’il ne plonge pour pousser au fond (1-1). L’attaquant laissait exploser sa joie et expulsait toute sa frustration. La joie était de courte durée puisqu’après un nouveau pc trop facilement concédé, Aleem remettait son équipe devant d’un sleep puissant dans le plafond du but (2-1). La réponse belge était immédiate. Le tir revers de Gougnard trouvait Keusters qui déviait parfaitement au fond (2-2). A la 45e, Van Aubel forçait le pc, une fois de plus stérile. Dockier manquait la balle de peu à la 43e. Loic Van Doren repoussait ensuite le sleep d’Aleem du gant.

Le dernier acte était clairement pour les Belges qui pressaient haut et multipliaient les offensives. Si l’inspiration n’y était toujours pas, Denayer trouvait tout de même le pc à dix minutes du terme. La phase était mal donnée mais les Lions réagissaient parfaitement. La balle revenait à Gougnard qui centrait pour Boon esseulé au point de stroke. Il n’avait plus qu’à dévier au fond pour mettre la Belgique devant pour la première fois du match (3-2). Fort heureusement pour les Lions, le pc pakistanais trouvé dans la foulée passait à côté. A la 52e, Boccard trouvait une passe lumineuse qui traversait tout le terrain et parvenait à Boon. Son débordement et son centre étaient parfaits. Van Aubel surgissait et poussait au fond (4-2). Voilà un goal qui ressemble plus au jeu de nos Belges.

Les troupes de Shane McLeod maintenaient leur avance de deux buts jusqu’au coup de sifflet final, s’offrant leur première victoire de la compétition. Si cela a été loin d’être parfait, elle fera certainement beaucoup de bien à des Red Lions sujets aux doutes. Si l’Argentine ne l’emporte pas demain ou fait un nul, la Belgique terminera alors à la 4e place de la phase de poules et jouera dimanche pour s’offrir une médaille de bronze.

Bertrand Lodewyckx

Photo: Philippe de Putter via l’ARBH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.