Les dix meilleurs moments de l’année 2017: 4. Démonstration de force des Red Lions à Johannesbourg

Le 23 juillet 2017, les Red Lions ont l’occasion de remporter le tournoi de la demi-finale de la World League. Il faudra pour cela battre l’Allemagne, la seule nation qui a fait trébucher nos Belges depuis le début du tournoi. Un tournoi où les Red Lions enchaînent les performances et impressionnent le monde entier. Ce 23 juillet 2017, les hommes de McLeod ne feront qu’une bouchée de l’Allemagne, s’imposant avec la manière sur le score de 6-1! Tout cela à un moins d’un mois de l’Euro…

L’article du 23 juillet:

Belgique-Allemagne 6-1

Belgique : Vanasch, Van Doren, Luypaert, Hendrickx, Stockbroekx, Meurmans, Denayer, Gougnard, De Kerpel, Dockier, Briels puis Boccard, De Sloover, Wegnez, Keusters, Charlier et Boon.

Allemagne : Walter, Muller, Windfeder, T.Grambusch, Rabente, Furk, Wellen, M.Grambusch, Wellen, Miltkau, Trompertz puis Weinke, Linnekogel, Zwicker, Gomoll, Herzbruch

Les arbitres : J.Wright, P.Wright.

Carte verte : 41’ Briels, 51’ Trompertz.

Carte jaune : T.Grambusch

Les buts : 13’ Van Doren sur pc (1-0), 16’ T.Grambusch sur pc (1-1), 19’ Boon sur pc (2-1),  21’ Keusters (3-1), 26’ Charlier (4-1), 56’ Charlier (5-1), 58’ Meurmans (6-1).

Tout juste huit jours après avoir perdu de justesse contre l’Allemagne, les Red Lions avaient l’occasion ce dimanche de prendre leur revanche et de remporter le tournoi par la même occasion. Si le principal, à savoir la qualification pour la Coupe du Monde et l’accession au tour final de la World League, était déjà assuré, une victoire de prestige contre les Allemands, à un mois de l’Euro, ferait beaucoup de bien à des Red Lions affamés de victoires.

Les Belges, habitués depuis le début de la compétition à entamer leurs rencontres le couteau entre les dents, faisaient de même face aux Allemands. C’était bien les Red Lions qui prenaient le jeu en main et se créaient les premières occasions franches. Mis à part un centre haut intercepté par Vanasch, les Allemands ne montraient quasi rien. Tout le contraire de nos internationaux qui poussaient pour ouvrir le score. Charlier tirait d’abord au-dessus avant de voir son centre bien calibré repoussé. Keusters trouvait le pc à la 7e mais la phase était mal donnée. Les entrées de cercle se multiplaient et Charlier forçait le 2e pc belge de la partie à la 13e. Boon ne parvenait pas à prendre la balle avec lui. Van Doren n’hésitait pas une seule seconde et envoyait une fusée en revers. Le tir était imparable !

Les Allemands remontaient sur le terrain avec la ferme intention de revenir au score. Ce qui était chose faite à la 16e. Tom Grambusch envoyait un sleep puissant dans la lucarne gauche, que Vanasch ne pouvait pas arrêter (1-1).  Le reste de la mi-temps voyait les Red Lions totalement maitriser leur adversaire. Sereins, les Belges récupéraient un nombre incalculable de balles dans la moitié adverse et c’est en toute logique qu’ils reprenaient l’avance au score. A la 19e,  Boon sleepait dans le coin droit du but (2-1). Deux minutes plus tard et suite à une nouvelle interception de Wegnez, Van Doren centrait vers le point de stroke. Keusters surgissait pour dévier directement au fond (3-1).

A quatre minutes de la pause, Boccard passait du bout du stick à Charlier. Intenable depuis le début de la partie, l’attaquant du Racing se débarrassait de trois défenseurs allemands avant de tromper la vigilance du gardien. L’un des plus beaux buts de la compétition ! (4-1).  Deux minutes plus tard, Wegnez, très souvent au bon endroit, interceptait au milieu du terrain et fonçait vers le but. Sans un superbe réflexe du gant de Walter, le tir du milieu bruxellois aurait fini sa course en pleine lucarne. Les Red Lions parachevaient ainsi une première période de très haut niveau.

Le début de la deuxième période voyait l’Allemagne quelque peu revenir dans la partie mais les Red Lions restaient calmes et ne paniquaient jamais. Même lorsque la balle était malencontreusement déviée au-dessus de Vanasch sur la barre, le gardien belge avait le bon réflexe pour repousser la reprise de Wellen. Après avoir prouvé l’étendue de leur talent devant le but, les Belges démontraient que leur défense  n’avait rien à envier aux autres secteurs de jeu. Malgré plusieurs offensives dangereuses, l’Allemagne ne trouvait pas la faille avant le dernier acte.

Grambusch&cie semblaient impuissants face à l’impeccable organisation belge, qui ne laissait aucun espace au porteur de balle une fois dans la moitié belge. A dix minutes du coup de sifflet final, le coach allemand décidait de sortir son gardien pour jouer avec onze joueurs de champ. Malgré leur infériorité numérique dans le jeu, les Red Lions pressaient haut pour enfoncer le clou. Les Allemands se frustraient et Tom Grambusch prenait même une jaune pour une poussée sur Dockier et pour avoir poussé la balle après le coup de sifflet. Preuve de la frustration de toute une équipe qui ne trouvait pas la solution face à des Red Lions très bien en place.

A trois minutes du terme, Keusters trouvait Charlier d’une longue passe parfaite. Charlier n’avait qu’à dévier au fond du but vide pour s’offrir un magnifique doublé et porter le score à 5-1 ! Les Allemands avaient beau faire remonter leur gardien, ils ne pouvaient pas arrêter la déferlante belge. Meurmans se débarrassait de son défenseur et tirait en revers. Une fois de plus imparable ! (6-1).

Intraitables défensivement, pleins de sang-froid en zone de conclusion et toujours disponibles au milieu, les Red Lions remportaient un tournoi presque parfait en écrasant des Allemands complètement hagards. Une magnifique performance qui donnera un maximum de confiance aux Belges à un mois de l’Euro !!

Arthur Van Doren était logiquement élu meilleur jeune du tournoi et commentait la victoire des Red Lions. « Nous sommes vraiment très heureux de remporter la finale, et surtout contre l’Allemagne, qui a prouvé tout au long du tournoi qu’ils étaient très fort« . Tom Boon remportait le titre de meilleur buteur de la compétition et recevait un chèque de 950 dollars. « Je suis très fier de faire partie de cette équipe et ils m’ont beaucoup aidé à mettre ces buts. Je vais partager le chèque avec tous mes coéquipiers« , souriait le buteur belge.

Quico Cortes était élu meilleur gardien tandis que Mats Grambusch recevait le titre de meilleur joueur.

 

Bertrand Lodewyckx
Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.