Les dix meilleurs moments de l’année 2017: 5. Victoire historique des Lions contre les Pays-Bas

Le 21 août 2017 restera à jamais gravé dans l’histoire du hockey belge et européen. Ce soir d’été, les Red Lions auront écrasé leur voisin, chez eux à Amstelveen. Une superbe victoire 5-0 en phases de poule. Dockier, Luypaert, Briels et Boon auront fait taire tout un stade acquis à la cause des Oranje.

L’article du 21 août 2017:

Belgique-Pays-Bas 5-0

Belgique : Vanasch, A.Van Doren, Luypaert,  Boccard, Hendrickx, Wegnez, Denayer, Gougnard, Van Aubel, Keusters, Briels puis De Sloover, Meurmans, Charlier, Boon et Dockier.

Pays-Bas : Van der Ven, Van der Weerden, De Wijjn, Kellerman, Baart, Schuurman, Kemperman, Pruijser, De Voogd, Verga, Bakker puis Wortelboer, Brinkmann, Croon, De Mol, De Geus, Van Ass et Blaak.

Les arbitres : Kearns et Bale.

Cartes vertes : 11’ Meurmans, 24’ De Geus, 47’ Brinkman.

Cartes jaunes : 41’ Van Aubel, 44’ De Wijn, 51’ Van der Weerden.

Les buts : 5’ Dockier (1-0), 24’ Dockier (2-0), 25’ Briels (3-0), 39’ Luypaert sur pc (4-0), 55’ Boon (5-0).

Après avoir assuré l’essentiel face à l’Autriche, les Red Lions étaient opposés ce lundi soir aux hôtes de l’Euro et parmi les favoris de la compétition, les Pays-Bas de Verga et de Voogd notamment, qui venaient de battre l’Espagne 7-1. Les Belges étaient prévenus.

Ils ne se laissaient pourtant absolument pas impressionner et étaient mêmes les premiers à pénétrer dans le cercle adverse. Après une déviation de Croon à côté du but, le centre puissant de Boccard était dévié dans le cercle. Dockier n’hésitait pas une seconde et envoyait un missile dans le coin opposé (1-0). Le reste du premier quart se jouait à cent à l’heure et Vanasch prouvait qu’il fait bien partie des meilleurs gardiens de la planète. De Voogd, Schuurmans, Kellemeran (sur le poteau) et Verga tentaient leur chance mais le gardien belge était partout. Les quatre pc hollandais étaient également magnifiquement repoussés par Vanasch. Luypaert frôlait ensuite le poteau gauche sur pc à deux minutes de la fin du premier quart. Sans un Vanasch des très grands jours, les Pays-Bas auraient pu facilement mener à l’issue d’un premier acte très spectaculaire.

Dominés dans le jeu par leur adversaire depuis le début de la rencontre, les Red Lions remontaient sur le terrain avec la ferme intention de reprendre la partie en main. Les Belges conservaient la balle et offraient peu de solutions aux Hollandais. Le jeu était du coup un peu plus fermé et il fallait attendre la 22e pour assister au premier pc du 2e acte. Van der Weerden frôlait le poteau droit du but. Deux minutes plus tard, Boon trouvait lui aussi le pc mais l’arbitre laissait l’avantage. Briels n’en profitait pas. Ce n’était que partie remise.

Les troupes de Shane McLeod assommaient littéralement leur adversaire en deux minutes. Vingt minutes après son ouverture du score, Dockier doublait la mise. Après s’être facilement débarrassé de son défenseur, l’attaquant tirait instantanément vers le but. Van der Ven s’étendait et ramenait du bout du sabot au fond de son propre but (2-0). Soixante secondes plus tard, Boon lançait Briels d’un superbe flick de cinquante mètres. Le capitaine des Red Lions réceptionnait devant le gardien avant de le fixer et d’inscrire le 3-0. Les Hollandais étaient dans les cordes et les tribunes étaient tout à coup silencieuses. Les Red Lions conservaient le score jusqu’à la pause. Une fois de plus, ils venaient de prouver leur sang-froid en zone de conclusion et leur capacité à prendre le large en quelques minutes.

Dès la reprise, les Red Lions poursuivaient sur leur lancée et contrôlaient parfaitement des Hollandais qui semblaient encore K.O debout. Après un tir revers à côté de Charlier, Van Aubel trouvait le pc à la 39e. Luypaert envoyait un flat surpuissant en plein milieu du but. Van der Ven se couchait mais commettait une grosse erreur en n’arrêtant pas cet envoi en plein sur lui (4-0). Incroyable mais vrai, les Belges menaient de quatre buts après quarante minutes de jeu face aux champions d’Europe en titre !! Le 7e pc hollandais ne trouvait toujours pas le chemin des filets. Vous l’aurez deviné, Vanasch se trouvait à nouveau sur la trajectoire pour garder sa cage inviolée. The Wall s’interposait à nouveau quelques minutes plus tard. Infranchissable !

Quelques secondes après le début du dernier acte, Briels passait tout près du 5-0 mais Blaak sortait de justesse du sabot. On sentait les Hollandais au bord de la défaillance, écrasés par le rouleau compresseur belge. Les Pays-Bas se frustraient et se retrouvaient même à neuf après un geste de mauvaise humeur de Brinkman, alors que de Wijn avait déjà pris une jaune. Même sur pc et avec seulement deux défenseurs au lieu de quatre, Baart&cie ne parvenaient pas à trouver le chemin des buts. Plus rien n’allait pour les Hollandais qui prenaient une nouvelle jaune (Van der Weerden). Au contraire des Red Lions à qui tout réussissait. Sur un appel vidéo de Luypaert, l’arbitre donnait étonnamment raison à la Belgique qui obtenait le dégagement. A huit minutes du coup de sifflet final, les Pays-Bas n’avaient toujours pas converti un seul de leurs dix pc.

Tom Boon parachevait le récital belge à la 55e. A la réception d’une superbe passe de Boccard, l’attaquant effaçait deux adversaires avant de fusiller le gardien (5-0). Vanasch sortait un superbe réflexe sur un tir à bout pourtant. Le gardien belge était un sur un nuage et Bakker tentait à nouveau. Il était écrit que Vanasch arrêterait tout ce soir et les Red Lions verrouillaient la défense pour écrire l’un des plus beaux exploits de leur histoire.

Cela a déjà souvent été écrit, mais les Red Lions ont une fois de plus été HEROIQUES !

« Nous pouvons être très fiers mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit de la phase de poules. Ce n’est que notre deuxième match et notre deuxième étape. Nous voulons encore grandir« , souriait Arthur Van Doren. « Vanasch a sorti une prestation incroyable. Notre structure était très bonne et mentalement, nous avions énormément d’envie et je pense que cela s’est vu!« , poursuivait-il avant de céder la parole à Sébastien Dockier. « J’ai vu la balle devant moi dans le cercle et quand je suis devant le but je n’hésite pas« , expliquait-il en parlant de son premier goal. « Il faut rester les pieds sur terre parce que l’Espagne est un adversaire très fort et nous devons poursuivre sur notre lancée« .

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.