Les Magnolias 4 Evere repartent pour un tour!

La sixième édition du célèbre tournoi du White Star aura lieu le 19 mai dans les installations du club everois. « Mais que sur l’ancien terrain, notre nouveau est notre petit bijou. On ne veut pas l’abîmer et rester là où nous avons tous les souvenirs des éditions précédentes », sourit Noé Benhaiem, l’un des organisateurs des Magnolias 4 Evere et que vous avez déjà certainement croisé sur ou au bord d’un terrain. Interview.

Noé, vous repartez pour une édition de plus, à quoi peut-on s’attendre pour cette sixième édition ?

Nous ne voulions pas agrandir le tournoi. Nous sommes déjà à trente-deux équipes et nous voulons rester à taille humaine sur notre ancien terrain. On souhaite aller plus loin et être encore meilleur sur ce qu’on a fait mais aussi apporter de nouvelles choses… que les participants découvriront le jour même.

Et le retour des célèbres Dimitri Pastis et Like Bob ?

Sans aucun doute ! Ils sont déjà ultra connus au White Star et l’année passée, ils ont mis le feu. On avait prévu vingt minutes de showcase et ça a duré près d’une heure au final. Ils sont venus avec leurs idées et on leur a donné leur chance. Cette année, ils seront encore là. Peut-être avant de s’envoler pour d’autres festivals (rires).

L’une des particularités du tournoi est la présence d’arbitres. Vous continuez dans le même esprit ?

Laurine Delforge ne sera malheureusement pas là cette année parce qu’elle doit siffler en Coupe d’Europe. Mais oui, nous souhaitons inviter de nombreux arbitres au tournoi pour qu’ils passent un bon moment. C’est un peu notre manière à nous de les remercier d’avoir arbitré toute la saison. Nous mettons toujours un point d’honneur à ce que cela se passe bien pour eux.

La même chose que l’année passée mais en mieux donc ?

Exact ! On repart sur les mêmes bases et avec pas mal d’équipes qui sont déjà présentes depuis plusieurs éditions. On a même trois équipes de Namur, on connecte des clubs qui ne se connaissent pas. C’est ça qui est fou et qui nous encourage à continuer.

Bertrand Lodewyckx

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *