Les Red Lions de retour en Belgique! (réactions, photos et vidéos)

Deux jours après leur sacre mondial historique, les Red Lions étaient de retour en Belgique pour célébrer leur titre devant une Grand Place remplie. Au moins 3000 personnes s’étaient déplacées à Bruxelles un mardi midi pour communier avec des Red Lions qui ne se rendaient pas encore compte de ce qu’ils étaient en train de vivre. Réactions avant et après l’incroyable bain de foule sur le balcon de l’hôtel de ville!

Victor Wegnez:

Alors, Alles Kapot comme tu avais prévenu?

Oui c’était une bonne soirée. Ça a été bien fêté. Au-delà de cela, c’est une énorme joie et on est content pour le sport belge qui court après cette médaille depuis longtemps. Nous sommes fiers d’avoir été les premiers à l’avoir fait et j’espère que ça va faire bouger et accélérer les choses pour le hockey.

Quelle a été la question la plus posée après le titre?

Je sais pas. Qu’est-ce que tu vas faire? Qu’est ce que tu ressens? Ce que j’ai fait, c’est que j’ai fait la fête. Et ce que j’ai ressenti, c’est de la joie et beaucoup de bonheur.

Une telle médiatisation, c’est nouveau pour vous? (Victor Wegnez et Augustin Meurmans ont dû ensuite prendre de leur temps pour satisfaire les fans au marché de Noël).

Ce n’est pas courant dans notre sport. J’espère que ça va continuer en ce sens et que cela va se développer dans d’autres sports comme le hockey, le basket féminin ou d’autres sports et pas juste le foot. .

On fait très souvent la comparaison avec le football.

C’est comme ça depuis toujours et le foot a une importance énorme. Mais cela ne pose aucun problème, je ne suis pas jaloux des footballeurs. Ou alors peut-être de leurs infrastructures. On joue parfois devant 100 personnes le dimanche alors qu’eux jouent en club devant 25.000 personnes. Maintenant, on a joué devant 15.000 personnes à chaque match en Inde et on espère que ça va se répéter.

Les jours qui viennent, cela va être du repos et pas mal de fête?

Aller fêter et dire bonjour à beaucoup de personnes que je n’ai pas vu depuis longtemps!

________________________________________________________________________________________________________________________

Augustin Meurmans:

Cette Coupe du Monde a été encore plus particulière pour toi…

C’est exceptionnel. Je suis arrivé il n’y a que 9 jours. Je n’ai commencé qu’en phases d’élimination et ils m’ont tous dit que j’avais fait un boulot formidable et que j’avais bien rempli mon rôle. Je suis tellement fier d’avoir pu soulever la Coupe avec eux.
Quand tu as appris ta non-sélection, as-tu imaginé un seul moment que tu serais appelé et que tu serais ensuite champion du monde? 

Non, non. Quand j’ai appris la sélection, j’étais énormément déçu de ne pas pouvoir rejoindre le groupe. Même être réserve, ça fait mal et je n’imaginais pas un instant pouvoir rentrer dans cette équipe et au final être champion du monde.

A 21 ans, avoir déjà une Coupe du Monde, c’est exceptionnel!

Oui c’est incroyable. Maintenant qu’on est au top, on veut y rester même si ça va être très difficile. On a de belles échéances qui arrivent avec la Coupe d’Europe à Anvers puis les Jeux Olympiques et on fera en sorte de faire les meilleurs résultats possibles.

Les jours, les semaines qui viennent et les examens. Comment cela va se passer?

C’est une bonne question. J’ai des examens en effet mais je vais passer encore une semaine où je vais profiter avec mes amis et les gens que j’aime! Et après on pensera au reste (rires).

__________________________________________________________________________________________________________________________
Cédric Charlier:

Cédric, cette foule sur la Grand-Place, c’est incroyable! 

Oui clairement c’est incroyable. Je pense qu’un mardi à midi, on ne s’attendait pas à autant de monde. Cela montre tout l’engouement qu’on a su créer pendant ce tournoi. Je pense qu’on avait tous la chair de poule et ce sont des moments qu’on n’imaginait pas vivre un jour!

Même après les JO, tu ne t’imaginais pas que c’était possible de vivre un moment pareil?

C’est la différence entre une première et une deuxième place. Etre champion du monde, ça soulève des foules. Ça fait cinq heures qu’on est rentré en Belgique, le soutien est incroyable et ce sont des sentiments qu’on aurait jamais pu espérer.

Et chez le Roi, c’était comment?

Il m’a dit félicitations, ça s’est très bien passé!

 

 

Bertrand Lodewyckx

Photo d’illustration: Brieuc Verstreken (Bvs_photo)

Photos et vidéos: Bertrand Lodewyckx

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.