Les Red Lions s’offrent l’Espagne en amical

Belgique-Espagne 2-1

Belgique: Vanasch, Luypaert, Van Doren, Thiéry, Stockbroekx, Denayer, Gougnard, De Kerpel, Van Aubel, Charlier, Boon puis De Sloover, Poncelet, Meurmans, Wegnez, Dohmen, Dockier, Keusters, Hendrickx, Cosyns.

Les buts : 12’ Boon sur pc (1-0), 40’ Romeu sur pc (1-1), 59′ Dockier (2-1).

A deux mois du début de la Coupe du Monde, les Red Lions disputaient un match amical cet après-midi face à l’Espagne. Sous un soleil radieux, les Belges étaient surtout là pour mettre des automatismes en place et faire tourner. Les joueurs changeaient pratiquement toutes les six à dix minutes.

Le premier quart était équilibré et disputé. Tom Boon, en pleine forme depuis le début de la saison, plantait le premier but de la rencontre d’un sleep puissant en pleine lucarne. Vanasch s’interposait par deux fois dans la foulée, stoppant deux sleeps à ras de terre de Quemada.

Dès l’entame du deuxième acte, les deux équipes affirmaient leur volonté de jouer à un tempo élevé et on assistait à quelques combinaisons rapides et intéressantes. La balle fusait d’un cercle à l’autre mais ni la Belgique et ni l’Espagne ne parvenaient à trouver l’ouverture jusqu’à la pause.

La deuxième période accouchait du même scénario avec un rythme de jeu rapide et beaucoup d’actions vers l’avant. Les Lions héritaient d’un pc à la 33e mais le sleep de Luypaert était repoussé du sabot. La riposte espagnole survenait à la 40e , sur pc. Vanasch ne pouvait stopper l’envoi de Romeu qui filait dans la lucarne droite de son but (1-1).

Le véritable danger venait chaque fois des pc. Les Red Lions s’en offraient un nouveau à dix minutes du terme. Le sleep de Boon était stoppé du gant. Les Espagnols s’infiltraient à plusieurs reprises dans le cercle belge mais la défense tenait bon. Moment choisi par les hommes de Mcleod pour forcer un pc en contre. Le gardien espagnol était à nouveau à la parade.  La fin de match était intense et Dockier, suite à une belle ouverture de Keusters, se retrouvait seul en tête de cercle. Il armait un flat puissant qui trouvait le chemin des buts (2-1). Il ne restait alors plus que trente secondes à jouer et l’Espagne provoquait un dernier pc. La première phase était déviée fautivement et la seconde était dangereuse.

Au terme d’un match plutôt agréable à suivre, les Red Lions s’imposaient par le plus petit des écarts et retireront certainement beaucoup de choses intéressantes de cet amical.

 

Bertrand Lodewyckx

 

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.