« L’objectif d’un Top 6 n’a pas changé »

A quelques heures de son premier match de Coupe du Monde Indoor, à 15h05 contre l’Autriche, Renaud Pangrazio, le capitaine des Indoor Red Lions, a confié ses impressions et ses sentiments avant d’aborder la compétition.

L’équipe part à nouveau dans l’inconnu par rapport à ses adversaires mais avec plus de confiance, suite au parcours à l’Euro?

Dans l’inconnu, je pense que ça n’a pas posé de problèmes pour beaucoup de joueurs. On ne connaît pas très bien l’Iran même si nous avons visionné quelques vidéos mais c’est vrai que pour l’Afrique du Sud, c’est l’inconnue totale. On verra bien ce que ça donne.

La préparation entre l’Euro et la Coupe du Monde a été suffisante?

Nous avions trois semaines donc on a fait deux semaines d’entraînement, on a joué l’Australie deux fois. Nous avons eu une semaine pour souffler un peu mentalement. Ici en trois jours, nous avons fait deux entraînements et un match contre l’Allemagne (perdu 7-2 Ndlr).

Vous avez travaillé des éléments spécifiques depuis l’Euro pour modifier un peu votre jeu?

Jouer différemment non mais on a travaillé nos positions défensives parce que la salle est plus grande. Mais plus prêts qu’on ne l’est maintenant, on ne pourra pas l’être. On verra ce que ça donne lors de notre premier match, déjà contre l’Autriche.

Ça sera un match spécial après la finale de l’Euro perdue contre eux. 

Il ne faut pas qu’on pense que à la revanche. C’est un premier match, de poule. Il y a cinq match.s Dans un premier temps, il faudra bien rentrer dans le tournoi, prendre nos marques mais il n’y a pas de pression ou de véritable esprit de revanche. Si on les retrouve plus tard dans la compétition, alors il y aura peut-être cet esprit de revanche. Mais on doit d’abord penser à nous et à notre début de Coupe du Monde.

Le fait d’avoir décroché la médaille d’argent à l’Euro change quelque chose à vos ambitions?

Non, ce n’était que du bonus. L’objectif d’un Top 6 n’a pas changé et on part là-dessus. Pour atteindre ça, il faut terminer dans les quatre premiers de la poule et c’est notre premier objectif. On joue tout de même les deux équipes plus fortes de la poule (Autriche et Iran Ndlr), dès le premier jour. Il faudra directement rentrer dans le tournoi et se méfier de nos adversaires suivants. La Russie, une fois rentrée dans leur tournoi, peut être dangereuse et contre les Suisses, nous n’avons gagné que 2-1 à l’Euro. A nous d’être performants physiquement et de profiter de la taille de la salle pour prendre le dessus. Nous devons d’abord nous concentrer là-dessus et sortir des poules. Après cela, tout est possible.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *