« Nous restons très motivés malgré la déception »

Éliminés de la course aux demi-finales pour un point, les Young Red Lions sont forcément très déçus par la tournure des événements. Un coup dur qui va pourtant souder un groupe prêt à repartir au combat dès demain, selon William Ghislain.

William, quelles sont les raisons de cet échec selon toi?

Je crois tout d’abord que nous avons une équipe assez jeune et nous avons affronté pas mal d’équipes plutôt expérimentées. Deux, trois joueurs d’Angleterre disputaient même la Pro League cette année et ont déjà beaucoup d’expérience. Nous n’avons pas eu de chance avec le tirage pour les poules. En face, c’est France, Autriche, Allemagne et Pays-Bas et je pense que c’est une poule plus facile que la notre.

Tu parles d’une équipe jeune, cela veut dire qu’il y a une sorte de ‘trou dans les années au-dessus?

Non pas du tout. Tous les joueurs qui sont dans l’équipe ont tout à fait le niveau et il n’y a pas de joueurs qui, selon moi, devraient être dans l’équipe et qui n’ont pas été sélectionnés. Nous avons clairement la meilleure équipe possible mais il ne faut pas oublier les blessures de Guillaume Van Marcke et de Nelson Onana.

Nous étions très déçus hier de ne pas poursuivre l’aventure en demis. Le fait que nous avons joué à 9h et que les Anglais et les Espagnols jouent à 20h est en notre défaveur. Evidemment que les Anglais, ils étaient chauds patate pour gagner. Ça aurait été la même chose si on avait été dans leur cas. L’Espagne a joué trois fois à 20h. Le pays hôte a souvent de la ‘chance’. Je ne critique pas mais je trouve que nous n’avons pas été favorisés par le planning. Maintenant, quand on veut être champions d’Europe, il faut savoir battre tout le monde à n’importe quel moment.

Cela va être difficile de se remobiliser après cette grosse déception?

Non, nous formons un groupe très soudé. La soirée d’hier a été un peu spéciale. Nous étions au restaurant et nous regardions le match entre l’Angleterre et l’Espagne. Les stressés ont été faire une balade, les autres sont restés. Après dans le bus, il n’y avait pas un mot. Nous avons fait une réunion ce matin pour remettre les choses à plat et repartir de zéro. Nous ne sommes pas du tout à rejeter la faute sur une personne. Nous avons un peu changé le planning pour nous changer les idées.

Quel est l’objectif désormais?

Clairement le Top 6 pour être qualifié pour la Coupe du Monde. Il faut absolument que la Belgique y soit. Nous sommes totalement reboostés et motivés à l’idée de remporter le match de demain contre la France (à 11h15 Ndlr). Nous avons confiance en notre équipe et en nos capacités.L’envie est clairement là. Le match contre la Pologne a fait beaucoup de bien. Nous avons fait le boulot. Il fallait l’emporter avec au moins cinq buts d’avance et ce n’était pas facile, malgré ce qu’on peut penser. Nous devions rester patients tout en attaquant. Notre mentalité était la bonne et elle est encore présente maintenant. On va y aller à 100% et on va battre la France demain.

Bertrand Lodewyckx

Photo: Frank Uijlenbroek

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.