« On sait maintenant sur quoi travailler »

Le Watducks a subi hier sa première défaite de la saison en terre woluwéennes. Les troupes de Steve Crauwels ont réalisé une excellente deuxième période pour s’offrir les trois points. Découvrez les réactions de Gauthier Boccard et Max Branicki à l’issue de ce match.

Max Branicki: On a clairement imposé notre jeu, les occasions étaient pour nous et provoquées par nous. Nous avons également été efficaces sur pc. La préparation n’a pas été optimale mais nous sommes restés confiants. On savait que le Watducks, ce ne serait que du bonus. Il faisait beau, le public était présent, nous n’avions rien à perdre. On rejoint maintenant le Racing et l’objectif est clairement d’être dans les quarts. Après cela, on visera le plus haut possible. Il faut toutefois rester vigilant. Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes. Mais je reste confiant pour la suite de ce deuxième tour.

Gauthier Boccard: Je pense qu’il s’agit d’un simple faux-pas. C’est la reprise, ils en ont voulu plus que nous. Ils ont été plus agressifs et c’est l’équipe la plus méritante qui a gagné aujourd’hui. Mais cette défaite n’est pas très grave, on a encore des points d’avance et on sait maintenant sur quoi travailler. A la fin du match, on a un peu forcé et du coup on se fait prendre en contre. Je crois que tant au niveau tactique que concernant l’envie, nous avons été dominés.

On a fait un très beau premier tour mais c’était il y a trois mois et il ne faut plus y penser. Nous sommes attendus maintenant, les équipes veulent pratiquer leur meilleur jeu contre nous. C’est bien de savoir les éléments qu’il faudra travailler pour être prêts pour les quarts de finale.

Photo: BVS Photo

Bertrand Lodewyckx
Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.