« Retrouver une certaine zone de confort avec un défi ambitieux »

Cela aura été l’une des rumeurs dont on aura le plus parlé au bord des terrains le dimanche. Le Racing a mis fin au suspense hier en annonçant officiellement l’arrivée de Victor Wegnez, international belge en provenance du Dragons. Le jeune médian des Red Lions s’est confié à Tip-in, peu après l’officialisation de son départ pour la saison 2018-2019.

Partir du Dragons après seulement une saison, c’est un peu surprenant, non?

Je ne pensais pas du tout partir après une saison. Ayant passé dix-sept ans dans le même club, la stabilité est quelque chose d’important pour moi. Mais j’ai dû faire un choix en vue des Jeux Olympiques et des grosses échéances avec les Red Lions, comme la Coupe du Monde. Je voulais retrouver une certaine zone de confort à Bruxelles. Je vivais à Anvers mais je n’allais pas rester de toute façon. Je voulais me mettre dans les meilleures conditions possibles pour entamer la préparation avec les Red Lions. Je dois bien avouer que le départ d’Arthur Van Doren a été un élément déclencheur. Pour moi, il est irremplaçable.

Pourquoi avoir opté pour le Racing?

C’est un club qui termine très souvent dans le Top 4 et qui a disputé plusieurs campagnes européennes. Ils manquent chaque fois le titre de peu et je vais m’investir dans un défi ambitieux. Attention, je suis très content du jeu qu’on développe avec le Dragons et nous avons aussi des défis intéressants. D’ailleurs, si je dois battre le Racing cette saison pour quelle que place ou titre que ce soit, je ferai tout pour y arriver.

 

L’entrejeu du Racing est plutôt fourni avec Truyens, Meurmans mais également Boon qui joue souvent dans le milieu…

Je ne pense pas que cela posera le moindre problème. Nous avons également un très bon entrejeu au Dragons et ça se passe bien. J’ai beaucoup appris avec Felix Denayer cette saison et j’aimerais continuer à progresser aux côtés de Truyens, notamment.

Que veux-tu apporter à ta future équipe?

Je dirais mon explosivité, mon envie de gagner. Je veux améliorer mes connexions avec les internationaux de l’équipe, plus communiquer et savoir replacer mes coéquipiers. Et encore bien d’autres choses.

Bertrand Lodewyckx

Photo: Jean-Louis Goethals de Mude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.