Spécial Jeux de Rio dans le meilleur de 2016 (+vidéos)

Du 10 au 19 janvier, revivez les meilleurs moments hockey de la dernière décennie. Hockey international, anciennes légendes, championnat belge et équipes nationales, retour vers les épisodes marquants de ces dix dernières années. Ce jeudi, place à l’année 2016 et un spécial Jeux Olympiques.

Impossible de ne pas consacrer un article à l’épopée des Red Lions aux Jeux Olympiques de Rio, où ils décrochent une superbe médaille d’argent!

L’année pré-olympique

Octobre 2015. A moins d’un an des JO, Jeroen Delmee présente sa démission à la Fédération, en accord avec celle-ci. Quelque chose ne fonctionne plus entre les Red Lions et leur coach. Et ils ressortent d’un Euro décevant achevé à la 5e place. Que faire? Moins de 15 jours plus tard, les autorités du hockey belge sortent un nouveau nom de leur chapeau: Shane McLeod, le coach du Watducks. L’entraîneur néo-zélandais a déjà coaché des équipes nationales belges, notamment de 2002 à 2006 puisqu’il était T1 des Red Panthers. Après une expérience à la tête de l’équipe nationale de son pays, McLeod revient en Belgique, au Watducks. Il y décroche deux titres avec les messieurs et emmène les dames en finale. Avant donc d’être promu à la tête des Red Lions.

  • Fin 2015, les Red Lions se rendent en Inde pour la finale de la World League. Pour son premier tournoi officiel, Shane McLeod emmène les Belges en finale du tournoi, où ils ne perdent que d’un goal contre l’Australie. De bon augure pour la suite.
  • La préparation pour les Jeux est intense. Nos Lions s’entraînent quasi toute la semaine avec des doubles sessions. Rien n’est mis au hasard et on vante déjà les mérites du Néo-Zélandais et de sa capacité à souder un groupe.
  • Juin 2016. Les Red Lions disputent le Champions Trophy à Londres. Il s’agit clairement d’un tournoi de préparation pour Rio. Il faudra aussi prendre un maximum de confiance afin de pouvoir régler les derniers détails avant le grand départ. Les Belges sont refroidis d’entrée en perdant contre la Corée (2-0). Ils se rassurent ensuite avec un match nul contre les Allemands (4-4) et une victoire face aux Indiens (2-1). L’Australie est l’adversaire suivant. Et une fois de plus trop fort puisque Govers&cie l’emportent 2-0. Le dernier match de poule se solde par un nouveau match nul (3-3) contre les Britanniques. Il faudra jouer le match pour ne pas terminer derniers du tournoi et ça sera contre la Corée. Vexés par leur défaite inaugurale, les Lions ont tout de même besoin d’un peu plus d’une mi-temps pour se réveiller. Menés 3-1 jusqu’à la 49′, les Belges peuvent compter sur Gougnard, Cosyns et Van Aubel pour renverser la vapeur et s’offrir la 5e place du Champions Trophy 2016.
  • Fin juin, Shane McLeod annonce sa sélection pour les Jeux:

Vincent Vanasch, Gauthier Boccard , Tom Boon , Thomas Briels (Dragons), Cédric Charlier, Tanguy Cosyns , Felix Denayer, Sébastien Dockier, John-John Dohmen, Simon Gougnard, Loick Luypaert, Emmanuel Stockbroekx, Jérôme Truyens, Florent van Aubel, Arthur Van Doren et Elliot Van Strydonck.

Les réservistes: Jérémy Gucassoff, Alexandre de Paeuw, Alexander Hendrickx.

Les Jeux Olympiques de Rio

Peu avant le tournoi, Xavier Reckinger, consultant pour Tip-in, souligne l’excellente préparation des Red Lions et affiche toute sa confiance en l’équipe.

La phase de poules

  • Les Lions entament leur tournoi face à la Grande-Bretagne. Le score à la pause est de 1-1. Les Belges déroulent ensuite pour s’imposer 4-1. Ils font preuve d’une belle maîtrise tout au long de la partie pour bien démarrer la compétition.
  • Face au Brésil, la nation hôte et 30e mondiale, les troupes de McLeod ne font pas dans le détail et l’emportent 12-0. Lors de ce match-là, c’est la force collective des Belges qui impressionne puisque ce sont pas moins de 10 différents joueurs qui marquent les 12 goals de la partie!
  • Le troisième match de poule ressemble à des retrouvailles. Ces dernières années, Australiens et Lions se sont rencontrés à plusieurs reprises. Et cela s’est souvent mieux terminé pour les Kookaburras que pour les Belges. Mais nous sommes aux Jeux Olympiques et cette équipe-là a la féroce intention de prendre sa revanche. Cosyns plante le 1-0 juste après le quart d’heure de jeu. Les Red Lions résisteront ensuite toute la rencontre pour garder leur maigre avance. La Belgique a battu l’Australie. L’entame de ces Jeux est parfaite avec un 9/9. On parle de plus en plus de la Belgique parmi les favoris.
  • Contre l’Espagne, Dohmen&cie plient l’affaire en une mi-temps. Charlier s’offre un doublé tandis que Stockbroekx y a de son goal. 0-3 à la pause. Quemada sauvera l’honneur en seconde période (1-3). Les Lions sont assurés de la première place de leur poule.
  • La Nouvelle-Zélande sera la seule équipe à battre la Belgique en phase de poules. Les retrouvailles de Shane McLeod avec son pays ne se passent pas comme prévu. Florent Van Aubel marque le dernier but de la rencontre mais il est déjà trop tard, les Néo-Zélandais l’emportent 1-3.

Le quart de finale

  • L’Inde se dresse sur la route des Lions dès les premiers matchs à élimination. Sans être ridicules, les Indiens n’ont pas soigné la phase préliminaire et terminent 4èmes de leur poule. Si les Belges n’ont plus perdu depuis un petit temps contre Sardar Singh&cie, on les sait capables de tout sur un match. Akashdeep ouvre le score. Les Indiens mènent à la pause…. Mais le calme et la maîtrise des Lions fait à nouveau la loi. Le doublé de Dockier inverse la tendance. Boon plante le 3-1. Les Indiens ne reviendront plus. La Belgique est en demi-finale des Jeux Olympiques.

Le reportage de la RTBF:

La demi-finale

  • Les Red Lions sont dans le dernier carré. Mais pour être certains d’atteindre l’objectif, à savoir une médaille olympique, ils ont encore un match à gagner. Ce sera contre les Pays-Bas. Un derby des plats pays. Un classique du hockey européen et mondial mais qui ne réussit pas aux Belges, qui ont toujours du mal face au voisin hollandais. Mais comme face à l’Australie, on sent que quelque chose a changé depuis le début du tournoi. Ce ne sont pas les mêmes Lions que l’année précédente. Ils sont plus confiants, déterminés et soudés que jamais. Et puis il y a ce problème technique au moment des hymnes. La Brabançonne ne démarre pas. Les Lions se rapprochent. Et entonnent l’hymne national à capella. Un moment inoubliable. Le ton est donné!
  • A la 25′, Truyens enlève une partie de la pression en ouvrant le score. Il se jette comme un mort de faim sur la balle pour donner l’avance aux Red Lions. Dohmen inscrit le 2-0. Les hommes de Manchester répondent présent. Les Pays-Bas sont vexés. Et ripostent par l’intermédiaire de Van der Weerden qui fait 2-1 juste avant la pause. La seconde période promet d’être intense et indécise. Les Lions ne lâchent rien, poursuivent leurs offensives tout en défendant de manière exemplaire. Van Aubel redonne deux buts d’avance à son équipe à un quart d’heure du terme. Les Belges vont-ils tenir jusqu’au coup de sifflet final? Il était écrit que ces Lions-là seraient invincibles ou presque. Ils s’imposent 3-1 face aux Néerlandais. La médaille est assurée. Il reste un dernier match à gagner pour toucher l’or olympique! A l’issue de cette demi-finale inoubliable, nous citions les dix raisons d’une victoire historique.

La finale

La Belgique rejoint l’Argentine en finale. Les troupes de Carlos Retegui ont battu l’Allemagne 5-2 en demi-finale après être venu à bout des Espagnols en quarts. Sur papier, cette finale de Jeux Olympiques est équilibrée. Les Red Lions ont une chance unique de décrocher une médaille d’or olympique.

Tanguy Cosyns, l’un des hommes en forme de l’équipe belge, ouvre le score dès la 3e minute. Le roi de la déviation se trouve sur la trajectoire d’une passe puissante de Luypaert. Vivaldi est impuissant. Les Red Lions mènent 1-0! Dix minutes vont doucher les espoirs des Belges. Dix minutes lors desquelles Vanasch doit se retourner à trois reprises. Ibarra sur pc puis Ortiz font 1-2 à la fin du premier quart. A la 22′, c’est au tour de Peillat de tromper The Wall d’un sleep puissant (1-3)… Il ne reste qu’une trentaine de secondes avant la mi-temps lorsque Boccard ose le solo. Il parachève son exploit solitaire d’un tir bien placé dans le coin du but (2-3). Tout est encore possible pour les hommes de McLeod!

Les Lions poussent pour égaliser. Mais le réalisme n’est pas au rendez-vous. A un peu moins de trois minutes du terme, Vanasch sort du terrain. Ce sera tout ou rien. La suite, vous la connaissez. Mazzilli crucifie les espoirs belges sur un contre rapidement mené. Il n’a plus qu’à déposer la balle au fond. 2-4. Le titre olympique reviendra à l’Argentine.

Lors de la remise des médailles, beaucoup sont en larmes. Eux qui se sont tant battus, qui sont passés si près de cette médaille d’or, n’ont que leurs yeux pour pleurer. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que cette finale perdue est le début d’une nouvelle aventure. Celle qui les amènera sur le toit du monde!

Et l’aventure olympique résumée par Felix Denayer:

Bertrand Lodewyckx
Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.