Sydney Cabuy rejoint le Beerschot: « Je voulais retrouver le plaisir de jouer »

Après sept saisons au Watducks, couronnées de trois titres nationaux, Sydney Cabuy a donc décidé de rejoindre le Beerschot, le club qui l’a formé jusqu’à ses douze ans. Il a confié à Tip-in ses premières impressions.

Sydney, qu’est-ce qui t’a poussé à rejoindre le Bee?

Principalement parce que je voulais retrouver le plaisir de jouer, tout simplement. J’ai vécu des années magnifiques au Watducks avec ce premier titre en 2012 comme meilleur souvenir. J’avais joué milieu-milieu quasiment toute la saison dans un entre-jeu assez fort. Depuis, il y a beaucoup de très beaux moments et des grandes amitiés se sont formées. Cette saison a été difficile pour moi. J’ai d’abord été blessé et Gauthier Boccard est monté au milieu pour me remplacer. Il est resté là, ce que je comprends tout à fait mais du coup, je sentais que j’étais le quatrième milieu, derrière Dohmen, Gougnard et Boccard. La façon de jouer est aussi plus basée sur des individualités je trouve et j’avais l’impression de ne plus servir à grand-chose, avec peu de responsabilités. Je voulais retrouver le plaisir de jouer, des responsabilités et un nouveau défi.

Surtout que le Beerschot ne t’est pas inconnu… 

Oui clairement, mes cousins Harrisson et Marin Peeters jouent là-bas.  J’ai joué avec eux en jeunes et aussi avec Harry Verhoeven. John Goldberg m’a également coaché et j’ai un très bon feeling avec lui. Ils ont essayé de me faire venir ces dernières années mais je refusais parce que je voulais encore continuer au Watducks et rester avec de très bons amis. A 26 ans, c’est le bon moment pour relever un nouveau défi dans un club que je connais bien.

Cela a été une décision difficile?

Oui, quand je l’ai annoncé à mes coéquipiers, j’avais vraiment le cœur serré. Je quitte tout de même pas mal de bons copains mais le projet du Beerschot m’a convaincu. Ils veulent un peu changer cette mentalité de toujours se réveiller lorsqu’ils sont dos au mur et le club veut avoir quelques cadres dans l’équipe pour relayer ce message. Quand on observe leurs résultats, ils peuvent faire de très belles performances et quasiment battre n’importe qui. Il n’y a pas d’objectif précis mais on peut clairement viser un Top 6 et pourquoi pas plus haut. Avec l’équipe que nous avons, nous en sommes tout à fait capables.

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.