« Tellement fier de faire partie de cette équipe »

Les Red Lions sont champions d’Europe! L’ambiance, le match, les buts, tout a été exceptionnel ce soir. Et les Red Lions étaient naturellement sur un nuage au moment de venir à la rencontre des journalistes!

Cédric Charlier: « Décrocher cet Euro à la maison devant un public pareil, c’est juste incroyable. Il y a deux jours, lors de la demi-finale, on était ébahis. Ce sont des souvenirs pour la vie. On avait à cœur de s’en faire encore aujourd’hui. Je pense que c’est quelque chose d’assez unique dans le sport belge. On est super fiers, super contents!

A 0-2 contre l’Allemagne, on n’était pas bien. C’était vraiment un moment compliqué à passer et aujourd’hui on a maîtrisé comme des dingues. Nous sommes montés en puissance au fil du tournoi. On ne prend que deux goals en cinq matchs, dont quatre contre des nations du Top 10 mondial. C’est fabuleux. On était tous un peu tendus. La journée a été très longue. Une des pires journées de ma vie je pense (rires), jusqu’à ce soir. On a eu un long briefing hier. On a essayé de se projeter dans le match, voir les duels qu’on allait avoir contre les défenseurs espagnols. Mais on joue à 20h30. A 10h30, on a déjà fait le tour de toutes les pensées. Nous étions beaucoup sur les téléphones, à essayer de se changer les idées. C’était une journée compliquée. On a reçu beaucoup de messages. J’avais des amis qui m’envoyaient que cette journée n’avançait. Et oui, ça n’avançait pas (rires).

Il y avait quand même de la tension au début du match et le but de John-John nous fait vraiment du bien. Après, ils n’ont pas été capables de jouer à notre rythme. C’est loin d’être facile à faire mais on savait que si on produisait notre meilleur jeu, on allait gagner. Maintenant, place à la fête ».

Thomas Briels: « Je suis tellement, tellement fier de faire partie de cette équipe. De pouvoir jouer avec un groupe pareil. C’est vraiment un plaisir. Presque tout le monde de l’équipe est capitaine à sa manière. Si je peux aider mon équipe à gagner, c’est le plus important et c’est le cas de tout le monde.

J’ai dit avant le match: « On est une famille. On se voit plus que nos familles. Si je prends un Vic Wegnez, il est comme mon petit frère. Pour ça, t’es fier de lui. On prend tellement de plaisir à voir nos coéquipiers faire de belles choses. En 2007, on était à un tout autre niveau. Puis le hockey est devenu de plus en plus professionnel. Nous avons eu beaucoup de défaites, de déceptions. A un moment, je me souviens très bien j’étais avec Félix (Denayer Ndlr) dans la chambre d’hôtel et on se demandait quand on allait gagner un gros tournoi. On a du attendre longtemps et bosser très dur.

Toutes les pièces du puzzle se sont assemblées pour arriver à ce moment. Maintenant qu’on est qualifiés pour les Jeux, on va pouvoir mieux se préparer et un peu se reposer parce que la saison a vraiment été longue ».

Bertrand Lodewyckx

Photo: Brieuc Verstreken (BVS Photo)

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.