« Trois semaines dans une vie, ce n’est pas beaucoup et tout le monde doit faire des efforts »

Comme tous les Red Lions et tous les Belges, Victor Wegnez est soumis aux mêmes règles de confinement. Le Red Lion nous explique comment l’équipe gère la situation et exhorte tout le monde à respecter les consignes, afin de limiter la propagation du virus.

Victor, on va d’abord revenir aux premières mesures qui ont été prises. Comment l’avez-vous appris chez les Red Lions?

On l’a su pendant un entraînement en équipe nationale. On a appris sur le temps de midi que tous les matchs étaient suspendus jusqu’au 31 mars. Mais quand je vois comment les Belges réagissent aux mesures, je crois que cela va être suspendu encore plus longtemps.

On discutait déjà des possibilités de suspension de la saison. On se doutait qu’on allait tous être à l’arrêt. Dès que la suspension a été prononcée, on a tout de suite décidé de ne plus s’entraîner en équipe afin de propager au minimum le virus. Chacun reste chez soi ici pendant deux semaines. Tout le monde va y mettre du sien mais je n’ai pas l’impression que c’est le cas de tout le monde en Belgique.

Vous avez reçu un programme physique pour rester un minimum en forme?

On fait un peu comme on peut. La semaine ici était de toute façon plus légère parce que nous étions censés partir en Allemagne pour la Pro League. On devait par exemple faire une course de fond aujourd’hui. On en a une après-demain, une session de musculation demain. Il ne faut pas grand-chose pour faire du sport chez soi.

Mentalement, vous êtes des sportifs habitués à tout le temps vous dépenser, comment gères-tu ce confinement?

Personnellement, ça tombe pile au moment où je pouvais rejouer. Je n’ai eu le temps que de jouer un week-end depuis octobre à cause de deux blessures. Pour certains, comme Nicolas Poncelet, cela tombe, entre guillemets, bien parce qu’ils ont du temps pour leur revalidation, sans rater de matchs.

C’est vrai que c’est difficile mais je prends du recul par rapport à ma situation personnelle. Nous devons également attendre la décision pour les Jeux Olympiques.

Vous avez des informations qui vous parviennent?

Non pas encore. Mais tout dépend de la population. Si tout le monde respecte scrupuleusement les consignes de rester chez soi, on reprendra plus vite. Mais visiblement, c’est loin d’être encore suffisamment le cas. Trois semaines dans une vie, ce n’est pas beaucoup et tout le monde doit faire des efforts.

Nous essayons en tant que sportif de partager ce message sur les réseaux sociaux. Chacun peut faire la différence. On veut tous revenir rapidement à une vie normale.

Est-ce qu’on fait déjà des scénarios dans sa tête quant au futur de la saison, à la tenue des Jeux Olympiques etc. ?

Je crois que pour les JO, ça ne sert à rien de précipiter une décision, tout est déjà préparé. Les athlètes qui doivent encore se qualifier peuvent le faire un peu plus tard. On pourrait prendre une décision aux alentours du mois de mai.

Pour le championnat, on peut imaginer terminer 3,4 semaines plus tard. Stopper la saison ou parler d’une saison blanche, ça n’est pas la bonne solution. Il faut continuer, on ne va pas condamner des équipes à la descente. Ou alors annuler la montée d’une équipe comme le Daring.

On parle peu de l’aspect financier pour les clubs, qui est tout de même important…

Même s’il n’y a pas énormément de monde qui vient voir les matchs de DH, comparé à d’autres sports, cela reste important de terminer la saison. Ne fût-ce que pour les sponsors qui recherchent de la visibilité. Il ne faudrait pas que de nombreux soutiens des clubs se retirent.

J’insiste sur le fait qu’il faut que tout le monde fasse un effort pour passer au-delà de cette crise le plus vite possible.

Bertrand Lodewyckx

Photo: Brieuc Verstreken

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir nos offres ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.