Une médaille d’argent et aucun regret pour les Panthers!

Belgique-Pays-Bas 0-3

Belgique : D’Hooghe, Vanden Borre, Fobe, Cavenaile, Vandermeiren, Limauge, Nelen, Gerniers, Raes, Versavel, Boon puis Hillewaert, Weyns, Leclef, Peeters et Struijk.

Pays-Bas : Veenendael, De Waard, Keetels, Van Maasakker, Stam, Leurink, Welten, Van Geffen, van den Assem, Dirkse van den Heuvel, Van Maal puis Pheninckx, Sanders, Nunnink, Verschoor, Jonker et Matla.

Les arbitres : Presenqui et Wilson.

Carte verte : 32’ Cavenaile.

Les buts : 12’ Dirkse van den Heuvel (0-1), 47’ Jonker (0-2), 59′ van den Assem sur stroke (0-3).

Les Red Panthers n’auraient pas pu rêver plus belle finale. Devant un stade de 10.000 personnes plein à craquer, elles allaient affronter le pays hôte dans une ambiance de folie. Quel que soit le résultat, rien que l’expérience allait être inoubliable. Et alors que les Néerlandaises s’échauffaient depuis près d’une demi-heure sur le terrain principal sous les cris d’un public surchauffé, les Red Panthers montaient sur le terrain au dernier moment. Le regard était déterminé, prêtes à tout donner pour remporter le premier trophée européen de leur histoire.

On sentait les Belges appliquées et concentrées pour ne rien concéder à l’adversaire mais la nervosité faisait rapidement son apparition et les assauts néerlandais débutaient dès l’entame du match. « Forcément, une première finale c’est stressant. Les premières minutes sont vraiment impressionnantes« , concédait Sophie Limauge à l’issue de la rencontre.

En dix minutes de jeu, Aisling d’Hooghe avait déjà dû s’interposer sur deux débordements et sur le tir de Xan de Waard. La déviation de Jonker passait juste à côté à la 10e. Dirske van den Heuvel trouvait le chemin du but quelques instants plus tard. Welten avait d’abord ouvert à Van Male qui centrait vers le point de stroke. L’attaquante hollandaise surgissait et déviait juste devant d’Hooghe, qui ne pouvait rien faire (0-1). La tornade hollandaise poursuivait son chemin et les Panthers ne parvenaient pas à conserver la balle assez longtemps. Le sleep de Van Maasakker à la 13e passait heureusement à droite du but.

Alors qu’elles semblaient totalement submergées lors du premier quart, les Red Panthers parvenaient à sortir la tête de l’eau avant la mi-temps. D’Hooghe devait d’abord s’interposer sur la reprise de Verschoor avant de voir la déviation de Sander passer juste à côté. C’était le moment choisi par les Belges pour enfin s’installer brièvement dans les 25 adverses. Il fallait attendre une belle sortie de défense menée par Nelen pour assister à la première pénétration de cercle des Panthers, à la 24e. Elles trouvaient presque le pc dans la foulée mais la défense hollandaise était intraitable. « Nous devions jouer défensif mais nous avons aussi osé jouer vers l’avant et c’est très positif« , soulignait la plus jeune des Red Panthers.

Malgré un full press pendant les trois dernières minutes du 2e acte, Welten&cie profitaient du moindre espace pour créer le danger. La défense belge tenait bon et conservait avec courage ce retard d’un but jusqu’à la pause.

La reprise ressemblait fort au début du match avec directement des offensives franches et un des Hollandaises. Mais les Panthers ne faisaient pas la même erreur une deuxième fois et parvenaient à rapidement rééquilibrer les débats. Raes dribblait d’ailleurs dans le cercle à la 35e mais sans pouvoir trouver la faute. Après un nouveau début de quart très intense, le rythme baissait quelque peu et les Panthers pouvaient souffler et reprendre leur organisation. Les Hollandaises se permettaient même quelques dribbles inutiles, parfaitement stoppés par l’arrière garde belge. Cavenaille concédait pourtant le pc à la 42e. Les Hollandaises manquaient la cible mais Welten apportait directement le danger. Son solo était stoppé par d’Hooghe. Sur la remise en jeu, les Belges remontaient le terrain et Peeters trouvait le pc. La vidéo montrait que la balle avait été stoppée du stick et non du pied… Le troisième acte s’achevait sur une brève possession des Panthers, qui résistaient avec beaucoup de panache face à un adversaire plus fort.

Malgré la large domination des Hollandaises, rien n’était fait et un but des Belges pouvait tout changer. Les Panthers y croyaient encore à 100% ! Surtout que leur adversaire bâclait ses occasions, à l’image de cette reprise de volée manquée à la 47e. Les Néerlandaises ne galvaudaient pas l’occasion suivante et Jonker reprenait en un temps pour marquer le 0-2. Les Belges faisaient preuve d’une mentalité exemplaire en ne lâchant rien. « Physiquement, la fin de match était difficile. Elles jouaient très bien ensemble et nous avons du beaucoup courir derrière la balle« , expliquait Sophie Limauge.

Thijssen décidait même de sortir sa gardienne à quatre minutes du terme. Aisling d’Hooghe quittait le terrain sous les applaudissement du public mais la supériorité numérique des Panthers dans le jeu ne changeait rien. Les Hollandaises étaient tout simplement plus fortes aujourd’hui. Elles trouvaient même le stroke à la dernière minute mais l’arbitre semblait avoir été sévère sur le coup. Les Belges faisaient appel à la vidéo.  Cela ne changeait rien. D’Hooghe remontait sur le terrain, mais ne parvenait pas à stopper l’envoi de van den Assem (0-3).

Les Panthers auront résisté jusque dans le dernier quart et Raes&cie n’ont rien à regretter. Leur parcours avait déjà été plus qu’exceptionnel jusque-là.

« C’est une grande fierté. Je suis vraiment contente de cette équipe parce qu’il y a une super ambiance. Les plus âgées ont réussi à intégrer les plus jeunes et on forme vraiment un solide groupe. Même si on n’a que la médaille d’argent, entre guillemets, tout le monde a le sourire, tout le groupe reste soudé. C’est réellement un plaisir de jouer avec cette équipe« , concluait Anouk Raes, la capitaine des Red Panthers, qui ne pouvait s’empêcher de garder son large sourire malgré les nombreuses interviews que les journalistes lui imposaient.

Pour ma part, il n’y aura qu’une seule conclusion:

Merci et Bravo les Red Panthers!

Bertrand Lodewyckx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *