Edito: Qui sont les amateurs?

Tout bon commentaire, avis, opinion sur le Covid-19 commence par ceci:

Je n’ai pas l’habitude de publier ou de commenter sur les réseaux sociaux, je ne suis ni un expert, ni un politicien, ni un épidémiologiste. Une maigre garantie de ne pas passer pour le nouvel Emmanuel André, Yves Van Laethem ou Alexander De Croo en herbe. Deux phrases pour annoncer une tartine, un roman, un long article. Choisissez le terme selon votre âge.

Il s’agit simplement de l’avis d’une personne qui s’est retrouvée par hasard à écrire à propos de hockey sur gazon, ce sport où l’on tape sur une balle avec un bout de bois.

Je ne suis ni un expert, je ne me prononcerai donc pas sur pas l’évolution de l’épidémie en Belgique. Ni un politicien, je ne m’exprimerai pas à propos des mesures à prendre ou ne pas prendre. Ni un épidémiologiste, mes capacités scientifiques se limitant à la connaissance de la photosynthèse. Et encore, je n’ai retenu que la chlorophylle. Comme dans les chewing-gums.

Par contre, je vis tous les jours de mon sport préféré, le hockey sur gazon. Tous les jours, je remets en question ma passion qui consiste à taper sur une balle avec un bout de bois (je me répète). En cette journée du vendredi 23 octobre, ce n’est pas ma passion que j’ai remise en question, ni les mesures prises. Mais bien la communication de nos autorités fédérales, fédérées, régionales, provinciales, communales. Je m’y perds déjà.

Mais voilà ce que j’ai retenu. Mercredi soir, on nous annonce que les rencontres des divisions régionales francophones sont suspendues à partir des catégories U12 et plus. Ceci sur invitation, ou conseil de la ministre des Sports. D’accord. Les enfants de moins de douze ans sont moins vulnérables et potentiellement moins contaminateurs que leurs aînés. Je l’ai lu, j’ai tenté de recouper les informations. Autant faire confiance. Jeudi après-midi, on nous annonce que le comité de concertation se réunit le soir-même. Soit un peu moins de 24h avant l’échéance prévue. « Ils vont donc suivre les recommandations régionales pour l’imposer au niveau national« . Ce semblant de logique s’impose à moi. Pas de compétitions pour les plus de douze ans.

Vendredi matin. 9h et quelques minutes. Conférence de presse pour détailler les mesures prises par le comité de concertation. Comme je suis égoïste, je n’attends qu’une chose: les mesures prises pour le sport. Soulagement; toutes les compétitions sportives amateures sont maintenues jusqu’à 18 ans. Autant voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide. Le hockey peut continuer. Mais. Mais on attend les précisions de la fédération. (Phrase pour éviter que vous sombriez dans un sommeil profond après toutes ces intros et périphrases).

Premier communiqué de la fédération belge de hockey. 11h54.

  • Toutes les rencontres jeunes de ce week-end jusqu’à U19 sont finalement maintenues.
  • Toutes les rencontres adultes sont annulées jusqu’au 19 novembre.
  • Les organes du hockey belge se réunissent et consultent aujourd’hui les cabinets des ministres des Sports pour clarifier la suite des évènements.

Deuxième communiqué de la fédération belge de hockey. 15h34 (après consultation des autorités, donc).

  • Toutes les rencontres jeunes jusqu’à U19 sont maintenues jusqu’au 19 novembre.
  • Les rencontres (officielles et amicales) adultes sont toutes annulées jusqu’au 19 novembre. Les entraînements avec contacts sont autorisés, sous réserve des critères exacts du Décret Ministériel, qui seront confirmés plus tard.

Les parents et les jeunes poussent un ouf de soulagement. Les adultes ont plus du mal à comprendre. « La sagesse est dans la mesure« , a-t-on déjà entendu quelque part. La saga est finie. On sait à quoi s’en tenir jusqu’au 19 novembre. On lâche les téléphones et les interminables discussions WhatsApp.

Seulement pour quelques heures. En soirée, la Communauté Wallonie-Bruxelles prend des mesures plus strictes. On oublie les compétitions jusqu’à 18 ans, on rabaisse l’interdiction à 12 ans. Appels. Discussions. Messages. On joue demain ou pas? La nouvelle conférence de presse surprise prend tout le monde de court.

Troisième communiqué de la fédération belge de hockey. 19h40.

  • Les matchs du samedi 24 octobre sont tout de même maintenus puisque ces nouvelles mesures entrent en vigueur samedi à 22h. Pour la suite, nous vous communiquerons tout cela plus en détails plus tard

Il y a quelques jours, je riais d’un commentaire d’une personne qui pensait qu’un match La Rasante-Malines* ne pourrait pas se jouer mais Malines-La Rasante**, oui. Je ne savais pas. Excusez-moi. J’ai récemment lu un article republié sur les réseaux sociaux, datant du premier avril, qui expliquait que les différentes régions de la Belgique allaient adopter différentes heures suite à la poursuite ou non de l’heure d’hiver. J’y ai cru. Pendant quelques minutes. Je ne savais pas. Excusez-moi. Les deux infos semblent absurdes. L’une des deux est peut-être en passe de se confirmer.

Ceux qui essayaient de masquer leur calvitie ont perdu, ils ont certainement arraché les quelques cheveux qu’ils leur restaient. Le crâne à découvert. Tout comme l’amateurisme de nos autorités. On m’a toujours appris à essayer de comprendre les décisions des autres, à remettre en perspective, m’imaginer que ‘tout ça n’est pas si facile’. Mais comment concevoir un tel manque de cohérence et de communication? La fédération n’a rien à voir avec cela. Les autorités politiques, oui. Le vendredi matin, on nous explique que nous devons devenir une équipe solide de 11 millions de Belges pour combattre le virus. Comment faire quand les coachs disent une chose, puis une autre, et encore une autre en l’espace de quelques heures?

L’idée n’est absolument pas de remettre en question la gravité de la crise sanitaire. Imaginez simplement que nos autorités ne savent pas se mettre d’accord sur des questions de sport. Imaginez ce que cela doit être pour d’autres matières autrement plus complexes.

Le hockey reste un sport considéré comme amateur, pratiqué par de plus en plus de professionnels. La communication des autorités politiques devrait pouvoir être considérée comme professionnelle. Elle est pratiquée par de plus en plus d’amateurs.

*Les noms des clubs ont été changés afin de préserver l’anonymat.

** Les noms des clubs ont été maintenus afin de préserver la cohérence de l’exemple choisi.

Bertrand Lodewyckx

Photo: Laurent Faucon

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir le magazine ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.