« On a trop négligé l’aspect mental dans le passé »

L’ex Red Panther, Emilie Sinia, sera consultante pour Tip-in durant l’Euro. Elle nous livre ses premières impressions sur la sélection et les ambitions des Belges.

Raoul Ehren s’inscrit dans l’esprit de rajeunir le noyau et ils l’ont fort bien fait en donnant leur chance à des joueuses qui ont prouvé pendant leur saison en club qu’elles méritaient leur place. Je pense à Hélène Brasseur, championne avec la Gantoise, ou à France De Mot qui a fait une excellente saison. D’une manière générale, il y a un bon équilibre entre l’expérience et la jeunesse, qui peut apporter ce petit brin de folie. Les nouvelles joueuses n’ont pas vécu les échecs successifs qu’a connu une partie de l’équipe.

On a un milieu très très solide et expérimenté et à l’arrière aussi. La surprise est l’arrivée d’Hélène Brasseur et la mise sur le côté d’Anne-Sophie Weyns. Je n’ai aucun doute qu’elle va travailler dur pour revenir parce que c’est un exemple pour toutes en termes d’implication. Ca ne m’étonne pas qu’elle soit comme joueuse réserve parce qu’elle sera à 100% derrière l’équipe et prête à monter à n’importe quel moment.

Je découvre le magazine Tip-in

Lucie Breyne et elle peuvent jouer à l’arrière et devant. C’est dans la ligne d’attaque qu’il y a le plus de changements, notamment dû au fait que Jill (Boon Ndlr) et moi avons été écartées. Il y a des nouvelles comme Justine Rasir ou France De Mot mais Alix Gerniers et Abi Raye n’ont pas non plus joué de grand tournoi en tant qu’attaquante. Je suis très curieuse de voir cela mais ça peut clairement faire des étincelles. Il y aura six attaquantes et il y aura donc deux trios. Ca va permettre d’avoir énormément d’énergie parce que ces trios joueront cinq à six minutes à tour de rôle. Alix et Ambre (Ballenghien Ndlr) jouent à très haut niveau. Abi et Louise Versavel sont très solides et France et Justine arrivent avec plein de fraîcheur et d’envie.

Concernant l’Euro, difficile de se prononcer. L’année est doublement exceptionnelle. Non seulement à cause du Covid parce qu’on ne sait pas à quel point les équipes ont pu s’entraîner ou non. Mais aussi parce qu’il y a les Jeux Olympiques après. Est-ce que l’Euro va servir de test pour les équipes qui iront aux Jeux ? Est-ce que les coachs vont aligner leur sélection pour Tokyo déjà à l’Euro ou vont-ils placer des joueuses qui sont encore en balance? C’est difficile de pouvoir pronostiquer. Du côté des Panthers, j’ai le sentiment qu’on a vraiment effacé la déception due à la non-qualification pour les Jeux. Il y a enfin eu beaucoup de travail sur le mental. C’est un aspect qu’on a trop négligé dans le passé et qui nous coûte, je pense en partie, notre qualification pour Tokyo.

Les Panthers ont eu deux années compliquées et je crois qu’elles ont vraiment faim de hockey. Elles ont beaucoup appris et progressé et arrivent sans pression. Dans leur poule, l’Allemagne est candidate à une future médaille olympique et l’Angleterre reste très solide. Je leur souhaite vraiment bonne chance parce qu’elles le méritent. J’espère qu’elles vont briller et je serai à 100% derrière elles.

Photo: Jean-Louis Goethals

Ça vous a plu? Tip-in Hockey News, c'est aussi un magazine mensuel avec le meilleur du hockey belge et international. Vous voulez découvrir le magazine ou vous abonner?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.